La Knesset adopte des lois contre le tabagisme et la prostitution
Rechercher

La Knesset adopte des lois contre le tabagisme et la prostitution

La publicité pour le tabagisme reste autorisée dans la presse écrite ; les clients des prostituées seront punis par la loi

Vue d'ensemble de la Knesset. (Crédit : Orel Cohen/FLASH90)
Vue d'ensemble de la Knesset. (Crédit : Orel Cohen/FLASH90)

La Knesset a adopté lundi soir une loi interdisant la publicité pour les cigarettes et le tabac, sauf dans la presse écrite.

En vertu de la loi, parrainée par le député Likud Yehudah Glick et le député Eitan Cabel de l’Union sioniste de l’opposition, les publicités dans la presse écrite ne seront autorisées que si elles s’accompagnent d’une mise en garde de même taille sur la santé.

La Knesset a également adopté lundi soir un projet de loi anti-prostitution qui punit les clients.

La Knesset a donné son approbation finale à un projet de loi qui punit les personnes faisant appel à des prostituées.

La nouvelle loi, approuvée en deuxième et troisième lectures par 34 députés, sans aucun vote contre, criminalisera le fait de recourir aux services d’une prostituée, ainsi que la présence dans un lieu principalement utilisé pour la prostitution, comme une maison close par exemple.

Les primo-délinquants se verront infliger une amende de 2 000 shekels (465 euros), dont le montant sera doublé en cas de récidive dans les trois ans.

Les procureurs seront également habilités à inculper les clients des prostituées dans certains cas, avec une amende maximale de 75 300 shekels (17 500 euros).

La loi entrera en vigueur dans 18 mois, période pendant laquelle l’État mettra en place des mécanismes de réhabilitation pour les prostituées, afin de leur permettre de trouver d’autres moyens de subsistance.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...