La Knesset rejette une proposition pour enquêter sur la pollution à Haïfa
Rechercher

La Knesset rejette une proposition pour enquêter sur la pollution à Haïfa

Malgré l'étude publiée cette semaine, les données du ministère de la Santé montrent que la taille des têtes des nourrissons dans la région est dans la moyenne

Pollution dans la ville israélienne de Haïfa, le15 avril 2015 (Crédit photo: Basel Awidat / Flash90)
Pollution dans la ville israélienne de Haïfa, le15 avril 2015 (Crédit photo: Basel Awidat / Flash90)

La Knesset a rejeté mercredi une proposition visant à créer une commission d’enquête parlementaire pour enquêter un eventuel lien entre des troubles infantiles et la pollution causée par l’industrie lourde dans la région de Haïfa.
 
35 députés ont voté contre la proposition, qui était présentée par l’Union sioniste, tandis que 34 ont voté pour.

La proposition a suivi les rapports des médias sur une étude de l’université de Haïfa montrant un lien entre les niveaux élevés de pollution dans la région de Haïfa et des malformations congénitales, notamment des têtes de nourrissons plus petites que la moyenne.

Le ministère de la Santé a cependant publié mercredi des données indiquant que les mesures de circonférence des têtes des enfants en bas âge dans la région de Haïfa ne sont pas significativement différentes de celles de la moyenne nationale.

Selon les données, qui ont été publiées à la demande du site Ynet, la taille du crâne moyenne des nouveaux-nés de sexe masculin dans le district de Haïfa est de 34,7 centimètres, en comparaison à une moyenne nationale de 34,68 centimètres, tandis que la circonférence de la tête des nourrissons de sexe féminin est 34,03 centimètre, contre une moyenne nationale de 34,09 centimètres.

Le ministère a cependant souligné, que les données se basaient sur une évaluation préliminaire du sujet, et donc ne réfutaient pas nécessairement les résultats des chercheurs de l’université de Haïfa, qui suggèrent que les troubles tels que les têtes plus petites que la moyenne ainsi qu’un poids relativement faible chez les nouveaux nés de la région de Haïfa étaient liés à la pollution.

L’étude de l’université de Haïfa été commandée par les ministères de la Santé et de la Protection de l’environnement, et ne devait être publiée que plus tard cette année.

L’étude mentionne Kiryat Haim, Kiryat Bialik et le sud de Kiryat Tivon comme les épicentres des troubles liés à la pollution, et montre que les habitants y sont cinq fois plus susceptibles de développer un cancer du poumon ou un lymphome que ceux qui vivent ailleurs en Israël.

La circonférence enregistrée de la tête de certains nourrissons était de 20 à 30 % moindre que partout ailleurs, ont constaté les chercheurs.

La région de Haïfa, confinée par le mont du Carmel, abrite certaines des industries les plus lourdes du pays, et les résidents se plaignent depuis longtemps de problèmes de santé et d’une pollution grave.

Lors d’un discours mercredi à la Knesset, le président la Liste arabe unie à la Knesset Ayman Odeh, originaire de Haïfa, a exhorté le gouvernement à déclarer la baie de Haïfa comme une région polluée, et à prendre les mesures nécessaires pour garantit la santé et la sécurité des habitants de la région.

« En tant que résident de Haïfa et en tant que père, je ne peux voir le danger environnemental existant dans la région que comme une menace directe pour la santé de mes enfants », a dit Odeh. « [Le gouvernement] doit immédiatement déclarer la baie de Haïfa comme une région frappée par la pollution, et agir en conformité avec la loi en arrêtant tout developpement de nouveaux projets polluants. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...