Rechercher

La Knesset reporte l’écourtement du service militaire obligatoire pour les hommes

Les soldats continueront de servir pendant 32 mois jusqu'en juillet 2024 ; le projet de loi invoque des pénuries de main-d'œuvre à la suite de la réduction précédente en 2015

Des soldats de la brigade Nahal sont vus lors d'un exercice, le 2 novembre 2021. (Crédit : Tsahal)
Des soldats de la brigade Nahal sont vus lors d'un exercice, le 2 novembre 2021. (Crédit : Tsahal)

La Knesset, dans les premières heures de jeudi a voté pour retarder une décision qui écourterait le service militaire obligatoire pour les hommes de 32 mois au lieu de 30 mois.

Ce changement fait partie d’une loi adoptée en 2016 qui réduit encore la durée du service obligatoire pour les hommes, après avoir été réduite de 36 à 32 mois en 2015, et qui était censé descendre à 30 mois à partir de juillet 2021.

Mais les soldats qui ont été enrôlés après le 1er juillet 2020 serviront pendant 32 mois, et non 30 mois comme ils l’avaient initialement pensé – bien que Tsahal ait averti les nouvelles recrues à l’époque que toute modification future de la loi étendant le service à plus de 30 mois leur seraient applicables.

Les femmes sont tenues de servir 24 mois à moins qu’elles ne se portent volontaires pour une unité qui nécessite du temps de service supplémentaire.

Le nouvel amendement, qui est passé à 58 voix contre 57, citait des pénuries de main-d’œuvre dans l’armée à la suite de l’écourtement du service obligatoire en 2015.

« Une étude a révélé que le précédent écourtement du service, qui a déjà été appliqué, a entraîné une diminution du nombre de soldats et, par conséquent, une pénurie de main-d’œuvre, ce qui a affecté la capacité des unités à mener à bien leurs missions et la préparation aux scénarios envisagés », lit-on dans le Mémorandum explicatif du projet de loi.

Il a ajouté qu’en raison de « la réalité dynamique de la sécurité », il y a des changements dans les besoins en main-d’œuvre de Tsahal, tout en tenant compte du temps de ce qu’il faut pour former de nouvelles recrues.

Les responsables militaires se sont opposés à plusieurs reprises à une nouvelle réduction de la durée de service des conscrits masculins. Le général de brigade Amir Vadmani, chef du département de planification et de recherche de la direction du recrutement de Tsahal, a averti la semaine dernière que l’armée manquait déjà de quelque 6 000 soldats.

Amir Vadmani, chef du département de planification et de recherche de la direction de la main-d’œuvre de Tsahal, s’adresse à la commission des affaires étrangères et de la défense de la Knesset, le 7 mars 2022. (Crédit : Dani Shem Tov/porte-parole de la Knesset)

Selon le projet de loi de jeudi, la durée du service obligatoire pour les hommes sera ramenée à 30 mois en juillet 2024 – à condition qu’aucune autre modification ne soit apportée.

La décision de réduire encore le service militaire obligatoire à 30 mois s’inscrit dans le cadre d’un plan quinquennal adopté en 2015 par les ministères de la Défense et des Finances. À l’époque, le ministère des Finances soutenait cette décision car elle permettait de réduire le budget de la Défense. En outre, les soldats qui étudient pour obtenir un diplôme universitaire et qui entrent sur le marché du travail à un âge plus précoce pourraient constituer un atout pour l’économie.

Le service militaire national est obligatoire pour tous les citoyens israéliens de plus de 18 ans, bien que des exemptions puissent être accordées pour des motifs religieux, physiques ou psychologiques.

Il n’y a pas eu de réponse immédiate au projet de loi du ministre de la Défense Benny Gantz, ancien chef d’état-major de Tsahal de 2011 à 2015.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...