La Ligue arabe s’oppose au déplacement d’ambassade à Jérusalem
Rechercher

La Ligue arabe s’oppose au déplacement d’ambassade à Jérusalem

Selon l'organisation, déplacer une ambassade est "une atteinte flagrante aux droits du peuple palestinien et de tous les musulmans et des chrétiens"

Réunion des ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe au Caire, le 7 mars 2017. (Crédit : Khaled Desouki/AFP)
Réunion des ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe au Caire, le 7 mars 2017. (Crédit : Khaled Desouki/AFP)

Les ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe ont adopté mardi au Caire une résolution contre le déplacement des missions diplomatiques à Jérusalem après la promesse du président américain Donald Trump de déplacer l’ambassade américaine en Israël de Tel Aviv à Jérusalem.

Le statut de la ville sainte est l’une des questions les plus épineuses du conflit israélo-palestinien qui dure depuis des décennies.

Israël a conquis la Cisjordanie et Jérusalem Est en 1967 avant d’annexer Jérusalem Est, ce qui n’a jamais été reconnu par la communauté internationale.

« Pour la Ligue arabe, tout établissement d’une mission diplomatique à Jérusalem ou tout transfert d’ambassade dans cette ville est une atteinte flagrante aux droits du peuple palestinien et de tous les musulmans et des chrétiens », indique le texte.

Une telle mesure serait « une grave violation du droit international et de la quatrième Convention de Genève, ainsi que des résolutions du Conseil de sécurité », a-t-il précisé.

L'ambassade des Etats-Unis à Tel Aviv. (Crédit : CC BY Krokodyl/Wikipedia)
L’ambassade des Etats-Unis à Tel Aviv. (Crédit : CC BY Krokodyl/Wikipedia)

Le texte, qui ne mentionne pas explicitement Donald Trump ou les Etats-Unis, a été adopté à l’unanimité par les représentants des 22 membres de la Ligue.

Les Palestiniens veulent faire de Jérusalem Est la capitale de l’état auxquels ils aspirent, tandis qu’Israël considère la ville entière comme sa capitale.

Rompant avec la position historique des Etats-Unis, le candidat Trump avait promis de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël et d’y installer l’ambassade, au grand dam des Palestiniens et de la majeure partie de la communauté internationale.

Le 29 janvier, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a exhorté Trump à tenir sa promesse de campagne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...