Rechercher

La « loi Ben Gvir » visant à renforcer le contrôle de la police passe sa 1ère lecture

Bien qu'il soit "subordonné" à Ben Gvir, le chef de la police est également décrit dans le projet de loi comme la "plus haute autorité de commandement" de la police

Carrie Keller-Lynn est la correspondante politique et juridique du Times of Israël.

Le député Itamar Ben Gvir, à gauche, et le chef de la police israélienne, Kobi Shabtai, assistent à une réunion de la commission spéciale à la Knesset à Jérusalem, le 14 décembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le député Itamar Ben Gvir, à gauche, et le chef de la police israélienne, Kobi Shabtai, assistent à une réunion de la commission spéciale à la Knesset à Jérusalem, le 14 décembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Un projet de loi controversé qui étendrait le contrôle politique sur la police israélienne avance à la Knesset. Il a été adopté mardi en première lecture à 63 pour et 53 contre après une obstruction parlementaire de 4 heures et demie organisée par l’opposition entrante.

Soumis par le futur ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, le projet de loi placerait la direction de la police et certaines de ses politiques explicitement sous le contrôle de Ben Gvir.

Bien qu’il soit « subordonné » à Ben Gvir, le chef de la police est également décrit dans la législation comme la « plus haute autorité de commandement » de la police.

Le projet de loi doit passer devant la commission mercredi en vue de sa deuxième et troisième lecture – finale – attendue dès la semaine prochaine.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.