La maire de Netanya arrêtée sur des soupçons de corruption
Rechercher

La maire de Netanya arrêtée sur des soupçons de corruption

La police souhaite prolonger la détention de Miriam Feirberg, qui a été interrogée sur de possibles pots-de-vin

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

La maire de Netanya Miriam Feirberg pendant la campagne électorale, à Netanya, le 24 février 2015. (Crédit : Gili Yaari/Flash90)
La maire de Netanya Miriam Feirberg pendant la campagne électorale, à Netanya, le 24 février 2015. (Crédit : Gili Yaari/Flash90)

La maire de Netanya, Miriam Feirberg-Ikar, a été interrogée mercredi matin car elle est soupçonnée d’avoir accepté des pots-de-vin dans le cadre d’une enquête de police sur des suspicions de corruption de haut niveau dans la ville.

Ella devrait être présentée à un juge pour prolonger sa détention provisoire plus tard dans la journée.

Son arrestation est survenue deux jours après que son fils, Tzafrir Feirberg, 42 ans, a été arrêté dans le cadre de cette même affaire.

Quatre suspects ont été arrêtés mercredi, y compris un responsable municipal de haut rang, deux entrepreneurs, et une autre personne qui serait un proche d’un responsable municipal, ce qui porte le nombre total de personnes détenues en lien avec cette affaire à huit.

Les responsables de la ville côtière et les entrepreneurs sont soupçonnés de corruption, de fraude, de blanchiment d’argent et d’infractions fiscales impliquant des millions de shekels.

La police soupçonne les fonctionnaires municipaux de haut rang et leurs associés d’avoir travaillé dans le but de promouvoir les intérêts des entrepreneurs en échange de pots-de-vin et d’autres avantages. Les fonctionnaires municipaux n’auraient pas signalé leurs conflits d’intérêts lorsqu’ils ont géré les entrepreneurs.

Mardi, l’embargo sur les identités des quatre suspects a été levé.

Tzafrir Feirberg, le développeur Avraham Techouva, 70 ans, l’avocat Avraham Gogig, 64 ans, et l’architecte Gabi Tetro, 66 ans, ont été arrêtés lundi.

Ils ont été placés en garde à vue mardi par la cour de première instance de Rishon Lezion, qui a prolongé la détention du jeune Feirberg et de Gogig à une semaine, celle de Techouva de trois jours et celle de Tetro de huit jours.

Les maisons et les bureaux des suspects ont été fouillés tandis que leurs comptes bancaires et leurs actifs ont été gelés en prévision de possibles saisies.

Les policiers soupçonnent Techouva d’avoir soudoyé des fonctionnaires municipaux et Tzafrir Feirberg est soupçonné d’avoir « reçu des pots-de-vin au nom des autres ».

La police devrait demander que les nouveaux suspects arrêtés soient également placés en détention provisoire.

La mairie de Netanya a déclaré dans un communiqué, publié avant que la maire ne soit interpellée, que « durant la matinée, la police est arrivée à la municipalité et a réuni les documents. La municipalité coopère et coopérera pleinement avec les organes chargés de l’application de la loi, et les activités municipales se poursuivront comme d’habitude ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...