Israël en guerre - Jour 191

Rechercher

La maire sortante de Beit Shemesh insiste sur les compromis en matière de religion

Aliza Bloch a exhorté les rivaux politiques à faire des compromis, ajoutant que la capacité d’autodestruction du pays était plus alarmante que le nucléaire iranien

La maire de Beit Shemesh, Aliza Bloch, lors d'une conférence à Jérusalem, le 20 mars 2024. (Crédit : Canaan Lidor/Times of Israel)
La maire de Beit Shemesh, Aliza Bloch, lors d'une conférence à Jérusalem, le 20 mars 2024. (Crédit : Canaan Lidor/Times of Israel)

Lors d’une conférence à Jérusalem ce mercredi, la maire sortante de Beit Shemesh, Aliza Bloch, a exhorté des dizaines de membres de conseils municipaux à travers le pays à faire des compromis avec leurs rivaux politiques sur les questions religieuses, malgré leur engagement envers les électeurs les plus intransigeants.

« Toute position qui viole les accords déjà conclus est destructrice et, d’une certaine manière, irrespectueuse », a déclaré Bloch lors de la conférence « Religion et ville 2024 » organisée par l’Institut Shalom Hartman.

« Votre rival politique a une vision du monde qui vous agace au plus haut point, mais vous devez vous rappeler qu’elle est légitime », a ajouté Bloch, une religieuse pratiquante qui a occupé depuis 2018 son poste de maire dans une ville à majorité haredi.

Les personnes qui se trouvent dans des camps opposés dans le débat sur la place de la religion dans la société « ne sont pas des ennemis, et l’attaque du Hamas du 7 octobre nous l’a rappelé », a poursuivi Bloch, qui est considérée par de nombreux électeurs haredim et laïcs comme une modérée et une figure de coexistence.

Cependant, le maire de Hod Hasharon, Amir Kochavi, a rejeté l’appel au compromis lancé par Bloch. « Je suis désolé, mais contrairement à Aliza, je considère toute personne qui tente de m’imposer ses croyances comme un ennemi », a affirmé Kochavi, qui a été élu sur un programme d’opposition à ce qui est perçu comme une coercition religieuse.

Bloch, qui a échoué le mois dernier dans sa tentative de réélection face à un candidat haredi, Shmuel Greenberg, a reconnu qu’il pouvait être difficile de traduire cette vision en politique au sein du conseil. « Votre base attend de vous que vous poussiez les choses à l’extrême. Mais résistez, soyez fidèle à votre conscience », a encore affirmé Bloch. « Notre capacité d’autodestruction est bien plus dangereuse que n’importe quel projet nucléaire iranien. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.