La mairie de Jérusalem cesse ses services numériques après une cyber-attaque
Rechercher

La mairie de Jérusalem cesse ses services numériques après une cyber-attaque

La cyber-attaque a eu lieu alors qu’ 'Anonymous' se prépare à cibler le gouvernement dans le cadre de son opération annuelle

Capture d'écran de la vidéo annonçant l'opération OpsIsrael 2015 d'anonymous (Crédit : Capture d'écran YouTube)
Capture d'écran de la vidéo annonçant l'opération OpsIsrael 2015 d'anonymous (Crédit : Capture d'écran YouTube)

La municipalité de Jérusalem a annoncé vendredi qu’en raison de présumées cyber-attaques, tous les services numériques municipaux – y compris son site Web et l’application de smartphone – ont été fermés afin d’éviter tout dommage à ses serveurs.

Plus tôt cette semaine, les pirates ont tenté de cibler un nouveau serveur que la municipalité teste. Les responsables de Jérusalem ont souligné dans une déclaration que ce serveur n’était pas au centre de ses opérations.

La cyber-attaque a été « découverte immédiatement et traitée rapidement et professionnellement », selon la municipalité.

Ces cyber-attaques ont eu lieu une semaine avant la campagne cyber-campagne annuelle OpIsrael, au cours de laquelle un collectif international de pirates informatiques connu sous le nom de « Anonymous » cible les sites Web et les comptes sociaux du gouvernement israélien et d’autres grandes organisations, en solidarité avec les Palestiniens.

L’événement a eu lieu le 7 avril de chaque année depuis 2013, où les participants à la cyber-attaque ont tenté d’accéder aux courriels personnels et aux cartes de crédit des Israéliens.

En 2015, les pirates informatiques avaient mis en garde contre un « holocauste électronique » qui frapperait les sites israéliens.

Les attaques annuelles n’ont jusqu’à présent pas causé de perturbations majeures aux services Internet en Israël et n’ont pas réussi à toucher de manières irrévocables les sites gouvernementaux majeurs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...