Rechercher

La Maison Blanche a organisé son deuxième Seder virtuel de Pessah

L'époux juif de la vice-présidente Harris en a profité pour s’exprimer ; la nouvelle envoyée spéciale dans la lutte contre l'antisémitisme a fait sa première apparition publique

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Le président américain Joe Biden et la première dame Jill Biden lors du Seder virtuel de la Maison Blanche le 14 avril 2022. (Crédit: Capture d'écran/YouTube)
Le président américain Joe Biden et la première dame Jill Biden lors du Seder virtuel de la Maison Blanche le 14 avril 2022. (Crédit: Capture d'écran/YouTube)

La Maison Blanche a organisé jeudi son deuxième Seder virtuel de Pessah auquel ont assisté de hauts responsables de l’administration profitant de l’occasion pour faire un parallèle entre les enseignements de Pessah et le sort du peuple ukrainien combattant l’invasion russe en cours.

Pessah est « une histoire qui me fait penser aux personnes confrontées à la guerre et aux conflits dans les communautés juives du monde entier, en particulier le brave peuple ukrainien », a déclaré Doug Emhoff, le tout premier conjoint juif d’une vice-présidente, dans son allocution d’ouverture avant de présenter le président américain Joe Biden et sa première dame, Jill Biden.

« Pendant cette fête, nos cœurs sont avec le peuple ukrainien et tous ceux qui luttent pour la liberté. Que l’esprit de Pessah nous délivre de l’oppression, nous fasse avancer et nous donne la force », a déclaré le président.

La personne en charge des relations juives de la Maison Blanche, Chanan Weissman, a animé l’événement en ligne, dirigeant des milliers de téléspectateurs à travers les différents rituels du Seder. Le programme comprenait des discours d’un aumônier juif et une performance d’une chorale à l’académie militaire de West Point, des enfants de l’école Shefa de New York pour les étudiants juifs ayant des troubles de l’apprentissage, l’écrivain culinaire Michael Twitty, l’animatrice de Jeopardy Mayim Bialik, l’acteur de Broadway Jonah Platt et des chefs religieux de différentes communautés.

Le Seder a également présenté – pour sa première apparition publique, bien que virtuelle – Deborah Lipstadt qui a été choisie par le Sénat le mois dernier pour devenir l’envoyée spéciale chargée de lutter contre l’antisémitisme.

Parlant de la section Yachatz du Seder où les participants cassent le morceau de matsa du milieu à table, Lipstadt a déclaré : « Je pense que cela nous rappelle que le monde est toujours dans une forme d’équilibre ou de déséquilibre entre l’intégrité et la rupture ».

Deborah Lipstadt, choisie au poste d’envoyée spéciale dans la lutte contre l’antisémitisme par le président Joe Biden, témoigne dans le bâtiment du Dirksen Office, près du capitole, le 8 février 2022. (Crédit : Ron Kampeas/JTA)

« Le mois dernier, l’équilibre a été rompu. Tout autour de nous, nous voyons la douleur, la souffrance, les meurtres, les attaques contre des enfants et des civils », a-t-elle déclaré en référence à l’invasion russe de l’Ukraine.

« Mais le Seder qui permet aux Juifs de se rassembler pour la fête nous rappelle que tout n’est pas détruit et que nous avons de nombreuses raisons d’être reconnaissants », a ajouté Lipstadt.

Concernant sa future mission , Lipstadt a déclaré qu’elle était « tout à fait consciente qu’il s’agit d’un bureau devenu nécessaire par la cassure actuelle du monde ».

« Je sais que je n’effacerai pas cette haine ni ne réparerai cette rupture, mais au fond de moi se trouve l’espoir, le souhait, que l’année prochaine, quand, avec l’aide de Dieu, nous nous réunirons à nouveau, nous pourrons dire que grâce au travail que j’ai eu le privilège d’accomplir, le monde est un peu moins brisé, moins détruit », a déclaré Lipstadt.

La tradition du Seder de la Maison Blanche a débuté en tant qu’événement interne pour le personnel de confession juive – rejoint par le président – ​​sous l’administration de Barack Obama, mais s’est depuis transformée en un rassemblement public, souvent utilisé pour relier les nombreux thèmes de la fête à l’actualité.

L’ancien président Donald Trump et sa famille ont refusé d’assister aux Seders de la Maison Blanche durant son mandat, bien que sa fille Ivanka et son gendre Jared Kushner soient tous deux des Juifs pratiquants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...