La Conférence des présidents veut des excuses après la comparaison Dermer – Johnson
Rechercher

La Conférence des présidents veut des excuses après la comparaison Dermer – Johnson

Earnest, porte-parole d’Obama, avait dit que la réaction à la nomination du ministre des Affaires étrangères britannique lui rappelait une réponse similaire à celle de l’ambassadeur israélien

Boris Johnson, ministre des Affaires étrangères britannique, à sa sortie du 10 Downing Street, le 13 juillet 2016. (Crédit : Oli Scarff/AFP)
Boris Johnson, ministre des Affaires étrangères britannique, à sa sortie du 10 Downing Street, le 13 juillet 2016. (Crédit : Oli Scarff/AFP)

La Conférence des présidents des organisations juives américaines majeures demande des excuses à la Maison Blanche pour avoir comparé l’ambassadeur d’Israël aux Etats-Unis, Ron Dermer, au nouveau Secrétaire d’Etat britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson.

Pendant une conférence de presse jeudi, le porte-parole de la Maison Blanche Josh Earnest avait fait référence à Dermer en parlant du choix du Premier ministre britannique Theresa May de Johnson comme secrétaire d’Etat des Affaires étrangères. Quand il lui a été demandé une réponse aux critiques anciennes d’Obama par Johnson, Earnest a répondu qu’il avait « eu des questions de ce genre quand le Premier ministre [Benjamin] Netanyahu avait annoncé que l’ambassadeur Dermer serait l’envoyé israélien aux Etats-Unis. »

Dermer, né aux Etats-Unis, qui a pris le poste d’ambassadeur en 2013, était un stratège républicain avant de devenir l’un des plus proches conseillers de Netanyahu. Il avait aidé à rédigé le « Contrat avec l’Amérique », la campagne républicaine de 1994 pour la prise de contrôle du Congrès. L’année dernière, il a aidé à organiser le discours controversé de Netanyahu devant une session commune du Congrès, qui critiquait l’accord imminent sur le programme nucléaire iranien.

La Conférence des présidents a déclaré vendredi que la comparaison était « inappropriée » et a demandé à Earnest de s’excuser.

Ron Dermer, ambassadeur d'Israël aux Etats-Unis et ancien conseiller du Premier ministre Benjamin Netanyahu. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Ron Dermer, ambassadeur d’Israël aux Etats-Unis et ancien conseiller du Premier ministre Benjamin Netanyahu. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

« Nous sommes déçus et atterrés des remarques faites par le porte-parole de la Maison Blanche Josh Earnest répondant à une question concernant la nomination de Boris Johnson comme secrétaire d’Etat des Affaires étrangères de Grande-Bretagne, où il a tracé un parallèle inapproprié avec la nomination de Ron Dermer comme ambassadeur d’Israël aux Etats-Unis », a déclaré Stephen Greenberg, président de la Conférence.

« Ce sont deux évènements qui ne sont pas liés et la comparaison est infondée. Elle semble être une remarque gratuite et des excuses sont immédiatement demandées », a continué Greenberg.

Johnson, ancien maire de Londres qui était un des grands partisans de la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne, est connu pour ses remarques controversées. Il avait autrefois parlé d’Obama comme le « président à moitié kényan [avec une] aversion ancestrale pour l’Empire britannique », et comparé Hillary Clinton à « une infirmière sadique d’un hôpital psychiatrique », avait annoncé le Times of Israël.

Le porte-parole de la Maison Blanche Josh Earnest s'adressant à des journalistes, le 7 octobre 2015. (Crédit : capture d'écran de la chaîne de la Maison Blanche)
Le porte-parole de la Maison Blanche Josh Earnest s’adressant à des journalistes, le 7 octobre 2015. (Crédit : capture d’écran de la chaîne de la Maison Blanche)

Dermer a autrefois critiqué Obama, et l’administration a critiqué Dermer.

En 2015, Dermer avait travaillé avec le président de la Chambre des représentants, John Boehner, pour organiser le discours de Netanyahu sur l’Iran devant le Congrès, sans en informer la Maison Blanche, un geste qui avait été extrêmement critiqué par les responsables de l’administration.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...