Rechercher

La mère de la fillette blessée par une balle perdue dans une implantation raconte

L'enfant a été légèrement à modérément touchée à Kochav Yaakov par cette balle provenant de la direction de Ramallah ; "Tout est arrivé en l'espace d'une seconde", dit sa mère

Une photo non-datée de Bracha, six ans, blessée par une balle perdue à Kochav Yaakov, en Cisjordanie. (Autorisation)
Une photo non-datée de Bracha, six ans, blessée par une balle perdue à Kochav Yaakov, en Cisjordanie. (Autorisation)

La mère d’une fillette de six ans qui a été blessée par une balle perdue dans l’implantation de Kochav Yaakov, en Cisjordanie, a raconté ce qui s’était passé devant les caméras de la Douzième chaîne.

Bracha, six ans, a été légèrement à modérément blessée samedi lorsqu’elle a été touchée par une balle perdue aux abords de l’habitation familiale. Selon les responsables militaires, la balle provenait de la direction de Qalandiya, à proximité de Ramallah au nord de Jérusalem.

« Les amis de l’une des grandes sœurs de Bracha – celle du milieu, elle est âgée de huit ans – sont venus l’appeler en lui disant de venir dans le jardin et elle est allée avec eux », a raconté Yael à la Douzième chaîne. « Peu après, ma plus jeune fille, qui venait tout juste de perdre sa première dent, a voulu aller la montrer à son aînée. Je lui ai permis d’aller dans le jardin que je peux apercevoir moi-même du balcon. »

Elle a ajouté que « tout à coup, j’ai vu mon aînée revenir en pleurant, portant la jeune Bracha qui saignait ».

« J’ai levé sa robe et j’ai vu un trou dans sa jambe. J’ai crié : ‘Mais qu’est-il arrivé, qu’est-il arrivé ?’ Les enfants et leurs amis m’ont dit qu’ils ne savaient pas et qu’ils n’avaient rien vu. Ils avaient seulement entendu un bruit ressemblant à une détonation et avaient vu la petite tomber par terre et s’évanouir… J’ai encore soulevé la robe et j’ai aperçu un deuxième trou dans son corps. »

Les secours sont arrivés rapidement et ont emmené Bracha dans un hôpital de Jérusalem.

Yael a expliqué que Bracha allait mieux. « Elle dit avoir entendu un bruit très fort, un boum, et qu’elle a senti quelque chose arriver dans son estomac. Elle est très effrayée, elle ne peut pas expliquer ce qui s’est passé. »

Yael a ajouté que des balles étaient souvent retrouvées par terre au sein de la communauté. « C’est intolérable que la police et l’armée ne s’en préoccupent pas. Cela entraîne un sentiment d’insécurité », a-t-elle continué.

« J’aurais pu perdre Bracha », s’est-elle exclamée. « Tout est arrivé en l’espace d’une seconde. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...