La mère du bébé palestinien brûlé vif succombe aussi à ses blessures
Rechercher

La mère du bébé palestinien brûlé vif succombe aussi à ses blessures

La jeune institutrice de 26 ans avait été admise avec des brûlures au troisième degré couvrant 80 % de son corps

L'intérieur d'une chambre de la maison de la famille Dawabsha à Duma. Une poupée enveloppée dans un drapeau palestinien repose dans une poussette en l'honneur d'Ali (Crédit : Eric Cortellessa / Times of Israel)
L'intérieur d'une chambre de la maison de la famille Dawabsha à Duma. Une poupée enveloppée dans un drapeau palestinien repose dans une poussette en l'honneur d'Ali (Crédit : Eric Cortellessa / Times of Israel)

Riham Dawabcheh, la mère d’Ali Dawabcheh, un nourrisson palestinien de 18 mois brûlé vif dans l’incendie de leur maison, a succombé à ses blessures dans la nuit de dimanche à lundi, ont indiqué l’hôpital israélien où elle était soignée, elle et sa famille.

Le 31 juillet, des hommes masqués ont jeté des cocktails Molotov par les fenêtres de la maison des Dawabcheh dans le village de Duma, dans le nord de la Cisjordanie. Ali Dawabcheh, 18 mois, a été tué dans l’incendie. Huit jours plus tard, son père Saad Dawabcheh a succombé ses blessures. Ahmed, quatre ans, l’autre enfant de la famille, est, lui, toujours hospitalisé.

Cet incendie criminel et mené quelques heures après le meurtre par un extrémiste juif d’une adolescente de 16 ans lors d’un défilé de la Gay pride à Jérusalem, a suscité de vives critiques en Israël, dans les Territoires et à l’international, sur l' »impunité » dont bénéficierait ces extrémistes.

« Riham Dawabcheh est décédée dans la nuit », a indiqué à l’AFP une porte-parole de l’hôpital Tel Hashomer de Tel-Aviv, où la jeune institutrice de 26 ans avait été admise avec des brûlures au troisième degré couvrant 80 % de son corps.

Depuis Duma, Anouar Dawabcheh, un membre de la famille des trois victimes, a confirmé avoir été informé de la mort de Riham Dawabcheh. Il a ajouté que les funérailles pourraient se tenir dans la journée de lundi dans le village, où des « comités populaires » effectuent désormais des rondes de nuit, les habitants assurant vivre « dans la peur » de nouvelles attaques.

Les Israéliens devraient remettre dans la journée le corps de Riham Dawabcheh aux autorités palestiniennes et il sera ensuite rapatrié à Duma.

Le 8 août, des milliers de Palestiniens avaient assisté aux funérailles de Saad Dawabcheh, après que la médecine légale palestinienne avait procédé à une autopsie, l’Autorité palestinienne ayant annoncé avoir décidé de porter l’attaque de Duma à l’attention de la justice internationale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...