Israël en guerre - Jour 260

Rechercher

La mère d’une victime de Nova se sent abandonnée : « Qu’en est-il de notre douleur ? »

Sans oublier les otages toujours retenus par le Hamas à Gaza, Hannie Ricardo aimerait que le sacrifice de sa fille de 26 ans et de toutes les autres victimes n'ait pas été vain

Les lieux du Festival Supernova où des centaines d'Israéliens ont été tués et enlevés par des terroristes du Hamas lors de l'assaut du 7 octobre, à proximité du kibboutz Reim, le 12 octobre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
Les lieux du Festival Supernova où des centaines d'Israéliens ont été tués et enlevés par des terroristes du Hamas lors de l'assaut du 7 octobre, à proximité du kibboutz Reim, le 12 octobre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

La mère d’une jeune femme de 26 ans tuée par des terroristes palestiniens du Hamas au Festival Supernova le 7 octobre dernier a dit lundi se sentir abandonnée.

Oriya Ricardo est l’une des 364 personnes assassinées lors du festival de musique qui s’est tenu à proximité du kibboutz Reim.

« Des enfants ont été assassinés simplement à cause d’une négligence criminelle. Mon cœur va aux otages, mais ils nous ont oubliés », a souligné Hannie Ricardo à la radio de l’armée.

« Tout le monde est occupé par la guerre et je comprends la douleur, mais qu’en est-il de notre douleur ? Nous voulons que quelqu’un s’engage avec nous, qu’il dise que le sacrifice que nous avons fait n’est pas en vain », a-t-elle poursuivi.

Le mois dernier, Hannie a déclaré que sa fille avait été tuée par des terroristes « haineux » du Hamas alors qu’elle tentait de s’enfuir.

« Ma fille a essayé de s’enfuir et a pleuré, mais ils l’ont rattrapée après 100 mètres en voiture et l’ont abattue », avait-elle expliqué au New York Post mi-octobre.

L’assaut terroriste dévastateur du 7 octobre s’est produit au milieu d’un certain nombre de défaillances des services de renseignement, et les organisateurs de la rave n’ont pas été avertis que les agences de sécurité avaient été prévenues d’une attaque potentielle.

Le festival de musique se tenait en plein air, à seulement cinq kilomètres de la bande de Gaza.

Après avoir franchi la frontière, les terroristes du Hamas ont tiré, lancé des grenades et des tirs de mortier sur les fêtards, ce qui a constitué le plus grand massacre de civils de l’histoire d’Israël. Ils ont également pris des otages.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.