Israël en guerre - Jour 251

Rechercher

La Nouvelle Zélande veut rétablir ses liens avec Israël

Le nouveau chef de la diplomatie souhaite restaurer les liens brisés après que Wellington a parrainé une résolution anti-Israël à l'ONU

Le secrétaire aux Affaires étrangères britannique (droite) avec Gerry Brownlee, ministre des Affaires étrangères néo-zélandais, à Washington DC le 21 juillet 2016. (Crédit : Département d'État/Domaine public)
Le secrétaire aux Affaires étrangères britannique (droite) avec Gerry Brownlee, ministre des Affaires étrangères néo-zélandais, à Washington DC le 21 juillet 2016. (Crédit : Département d'État/Domaine public)

Le ministre des Affaires étrangères néo-zélandais, Gerry Brownlee, récemment entré en poste a pris contact avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour tenter de restaurer les relations diplomatiques avec Israël.

Brownlee a reçu son mandat ministériel mardi, le jour même où Israël fêtait son 69e anniversaire. Quelques heures après, il a écrit au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pour relancer les relations diplomatiques.

« J’ai écrit un courrier avec M. Netanyahu hier, tout d’abord pour présenter mes meilleurs vœux à l’occasion de leur Journée de l’Indépendance, mais également pour manifester mon désir de relancer les relations entre Israël et la Nouvelle-Zélande, en reconnaissant que nous avons une synergie dans le secteur de l’innovation, de l’agriculture et d’autres choses encore », a-t-il déclaré aux médias locaux.

Browlee a confirmé que d’autres efforts sont à mettre en œuvre, mais qu’il est déterminé quant à l’importance de revenir à la solidité des relations diplomatiques d’autrefois.

La Nouvelle-Zélande avait co-parrainé une résolution au Conseil de Sécurité des Nations unies qui condamnait les implantions israéliennes en Cisjordanie.

En décembre, Israël a réagi et a rappelé son ambassadeur en Nouvelle-Zélande et a suspendu le droit de déplacement de l’ambassadeur néo-zélandais en Israël, basé en Turquie.

Netanyahu avait été excédé par l’implication de la Nouvelle-Zélande dans cette résolution à l’ONU, adoptée à l’unanimité. Le Premier ministre israélien avait appelé celui qui était alors ministre des Affaires étrangères Murray McCully et avait menacé d’interpréter ce parrainage comme une « déclaration de guerre ».

Il a également appliqué des sanctions diplomatiques à l’encontre d’autres pays qui ont soutenu cette mesure, notamment en annulant des rencontres et en rappelant des ambassadeurs.

Brownlee a déclaré qu’il espérait que la lettre permettra aux ministres des Affaires étrangères de commencer à étudier le rétablissement des relations diplomatiques.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.