Rechercher

La pièce « Un amour qui ne finit pas » présentée en Israël

Rejouée en France et nommée aux Molières en 2016, elle sera présentée à Jérusalem, Ashdod, Netanya et Tel Aviv ces prochains jours

« Un amour qui ne finit pas » est une pièce d’André Roussin écrite en 1963.

Rejouée en France et nommée aux Molières en 2016, elle sera présentée en Israël ces prochains jours : à Jérusalem le 26 octobre au Théâtre de Jérusalem ; à Ashdod le 2 novembre au Yad Beth Labanim ; à Netanya le 3 novembre au Théâtre Heichal Hatarbut ; et à Tel Aviv le 7 novembre au Théâtre Suzanne Dellal.

La pièce, mise en scène par Bernard Bitan, est interprétée par cinq comédiens franco-israéliens qui vivent en Israël : Sophie Rachel Attal, David Cohen, Julia Bellaïche, Jean-Claude Komar et Bernard Bitan.

« Jean, lassé de ses amours qui s’éteignent, se met en quête de l’amour idéal et imagine un plan pour trouver… Un amour qui ne finit pas ! Pour cela, et de façon passionnelle et compulsive, il décide d’aimer, unilatéralement, une inconnue (Juliette) sans en attendre le moindre retour de sa part : un amour en sens unique donc, juste pour lui et uniquement par correspondance. Rentrer en amour comme on entre en religion, voilà ce qu’a décidé ce quinquagénaire volubile pourtant marié. Germaine, sa femme est habituée à ses tromperies, ses excentricités et surtout à ses enfantillages. Sauf que, les choses ne se passent pas comme prévu, et cette lubie de Jean, n’est pas du tout du goût du mari de Juliette (Roger), ni de sa propre femme (Germaine). Cette situation va inéluctablement créer quelques complications croustillantes et pimentées, et poser le problème de cet amour épistolaire même s’il est aussi courtois que virtuel », indique la note d’intention de la pièce.

La pièce est d’autant plus actuelle, à l’ère des réseaux sociaux.

Les billets sont en vente sur le site EventBuzz (liens ci-dessus). Les prix vont de 100 à 180 shekels.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...