La Place de Jérusalem inaugurée à Paris
Rechercher

La Place de Jérusalem inaugurée à Paris

Le maire de la capitale israélienne a applaudi cette initiative tandis que les membres d'extrême-gauche, au sein du conseil municipal de Paris, réclament son annulation

Le maire de Jérusalem, Moshe Lion, à gauche, Joel Mergui, présidente l'organisation juive communautaire du Consistoire, et la maire de Paris Anne Hidalgo lors de l'inauguration de la place de Jérusalem à Paris, dans le 17ème arrondissement (Autorisation : Mairie de Jérusalem)
Le maire de Jérusalem, Moshe Lion, à gauche, Joel Mergui, présidente l'organisation juive communautaire du Consistoire, et la maire de Paris Anne Hidalgo lors de l'inauguration de la place de Jérusalem à Paris, dans le 17ème arrondissement (Autorisation : Mairie de Jérusalem)

JTA — Paris a inauguré une place qui porte le nom de Jérusalem, entraînant les protestations des activistes pro-palestiniens.

Plusieurs douzaines de personnes se sont rassemblées pour manifester leur désaccord dans la journée de dimanche dans le 17e arrondissement de Paris. Pour leur part, Moshe Lion, maire de Jérusalem, et les responsables de la communauté juive ont applaudi le dévoilement de la plaque rendant hommage à la capitale israélienne.

Il y avait eu une place de Jérusalem à Paris jusqu’en 1893, année où elle avait été renommée. Joel Mergui, président de l’organisation communautaire juive du Consistoire, avait demandé qu’une nouvelle place porte le nom de la ville sainte.

Le comité a voté en faveur de cette initiative au mois d’avril.

Suite à cette approbation, les membres du conseil municipal appartenant à la France insoumise d’extrême-gauche ont demandé son annulation, affirmant que donner aujourd’hui le nom de Jérusalem à une place ne rendait pas service à la perspective d’une ville qui servirait de capitale pour un Etat palestinien ainsi que pour Israël.

Un argument qu’a rejeté la maire de Paris, Anne Hidalgo.

« Dans cette recrudescence de violences racistes et antisémites, il est important de rappeler les liens entre Paris et la communauté juive et de célébrer l’amitié qui unit Paris et l’Etat d’Israël », a-t-elle noté dans un communiqué.

Il y a une place de Paris à Jérusalem, dans le quartier Rehavia, qui s’appelait place de la France lors de son inauguration.

Vue de la place de Paris à Jérusalem, à l’intersection des rues Agron, King George, Ramban et Azza. (Hadas Parush / Flash90)

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...