La police arrête 31 personnes dans un quartier de Jérusalem Est
Rechercher

La police arrête 31 personnes dans un quartier de Jérusalem Est

Un engin explosif a détoné près de la mosquée d’Issawiya pendant l’opération sans faire de blessé

Dov Lieber est le correspondant aux Affaires arabes du Times of Israël

La police des frontières israélienne monte la garde à côté de nouveaux blocs de ciment placés à l'entrée d'Issawiya à Jérusalem-Est lors d'une manifestation contre la fermeture du quartier, le 12 novembre 2014 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)
La police des frontières israélienne monte la garde à côté de nouveaux blocs de ciment placés à l'entrée d'Issawiya à Jérusalem-Est lors d'une manifestation contre la fermeture du quartier, le 12 novembre 2014 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)

Des troupes de l’armée israélienne et de la police des frontières ont mené une large opération d’arrestation dans la nuit de mardi dans le quartier d’Issawiya de Jérusalem Est, a annoncé mercredi la police.

Pendant l’opération, les forces israéliennes ont arrêté 31 personnes suspectées de jets de pierres, de possession illégale d’armes et d’émeutes, a déclaré la police selon un communiqué. Dix-huit autres personnes ont été interrogées.

Pendant l’opération, un petit engin explosif a explosé près de l’entrée de la mosquée du quartier. Personne n’a été blessé par l’explosion.

L’opération avait été planifiée sur la base de renseignements, a annoncé le communiqué de la police.

Le communiqué disait également qu’en lien avec l’opération d’arrestation, la police s’était associée aux départements d’hygiène et d’embellissement de la ville de Jérusalem pour améliorer la qualité générale des espaces publics du quartier, notamment en améliorant l’hygiène, en nettoyant les graffitis et en repeignant les bordures des rues.

Israël a récemment annoncé de nouveaux efforts pour réprimer le crime et augmenter le niveau de vie dans les quartiers arabes.

Pendant ce temps, les forces israéliennes ont affronté mardi soir des jeunes Palestiniens pendant une opération de démolition de la maison d’un terroriste à Qalandiya, en Cisjordanie.

Deux soldats ont été légèrement blessés quand des pierres ont été jetées sur les troupes pendant la démolition d’une maison appartenant à la famille de Hassin Abu Gush, 17 ans, qui a tué Shlomit Krigman dans l’implantation de Beit Horon en Cisjordanie, a annoncé l’armée.

Tsahal a déclaré avoir été attaqué par des pierres, des cocktails Molotov et un engin explosif improvisé jetés sur les soldats qui ont répondu d’abord avec du gaz irritant puis avec des balles réelles.

Deux Palestiniens ont été blessés pendant les affrontements, selon l’agence de presse palestinienne Maan. L’armée a confirmé ces informations.

Abu Gush et Ibrahim Alan, 23 ans, du village palestinien de Beit Ur al-Tahta, en Cisjordanie, étaient entrés dans l’implantation de Beit Horon, près de Jérusalem, le 25 janvier, et avaient poignardé des clients dans un magasin local. Tous deux ont été abattus par les gardes de sécurité présents sur place. Krigman, 23 ans, avait été sérieusement blessée et était ensuite décédée. Une autre femme avait été modérément blessée.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...