Israël en guerre - Jour 200

Rechercher

La police condamne l’accès au domicile de la famille du terroriste de Ramot

Les autorités, qui n’ont pu condamner l’accès de l’appartement de location d’Hussein Qaraqa, ont scellé la maison de ses parents, à Jérusalem-Est

Un soldat de Tsahal condamne l'accès à une maison, dans le quartier d’A-Tur à Jérusalem-Est, le 12 février 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Un soldat de Tsahal condamne l'accès à une maison, dans le quartier d’A-Tur à Jérusalem-Est, le 12 février 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Aux premières heures, ce dimanche matin, la police a condamné l’accès au domicile du terroriste qui a commis un attentat à la voiture-bélier dans le quartier de Ramot à Jérusalem, il y a de cela deux jours plus tôt, tuant trois personnes, dont deux enfants.

Hussein Qaraqa, qui a été abattu sur les lieux de l’attentat, vivait à Issawiya, à Jérusalem-Est.

Dans la mesure où il vivait dans un appartement de location, la police a condamné l’accès à la maison de ses parents, à A-Tur, toujours à Jérusalem-Est.

Il est de pratique courante pour Israël de démolir ou condamner l’accès au domicile des Palestiniens accusés d’avoir perpétré des attentats terroristes meurtriers.

Pour condamner l’accès à une maison, la police en soude les portes et fenêtres. C’est parfois le prélude à la démolition complète du bâtiment, sauf lorsque la Cour suprême donne droit au recours des familles, auquel cas les scellés peuvent être annulés.

« Dans les heures qui ont suivi l’attentat, proches et membres de la famille du terroriste ont été interpellés et interrogés sur leur implication et leur connaissance des projets d’attentat », a déclaré la police dans un communiqué publié dimanche.

Des témoins oculaires de l’attentat de vendredi ont déclaré que Qaraqa avait délibérément foncé [avec son véhicule] sur un groupe d’Israéliens qui attendaient le bus.

Un haut responsable israélien a fait savoir que l’homme était sans doute atteint de maladie mentale, et qu’il avait quitté un hôpital psychiatrique du nord d’Israël quelques jours auparavant.

Yaakov Yisrael Paley, âgé de 6 ans, son frère Asher Menahem Paley, âgé de 8 ans, et Alter Shlomo Lederman, étudiant de yeshiva âgé de 20 ans et marié depuis deux mois, sont morts des suites de l’attentat.

Suite aux récents attentats terroristes meurtriers, le Conseil des ministres se réunira dimanche pour évoquer de nouvelles mesures destinées à empêcher de nouvelles effusions de sang.

La Douzième chaine a fait savoir qu’il pourrait s’agir de la saisie des avoirs et biens des familles des terroristes, la mise en place, dans la capitale, de barrières de protection au niveau des arrêts de bus contre les attentats à la voiture bélier, la lutte contre l’incitation à la haine en ligne et la multiplication des points de contrôle de sécurité et des patrouilles entre les quartiers palestiniens et juifs de Jérusalem.

Les obsèques d’Asher Menahem Paley et de Lederman ont eu lieu samedi soir au cimetière Har HaMenuchot de la capitale.

Pour sa part, Yaakov Yisrael Paley a été inhumé vendredi, avant le début du Shabbat.

Des proches assistent aux obsèques de Yaakov Israel Pley, mort à l’âge de 6 ans des suites d’un attentat terroriste à la voiture-bélier près du carrefour Ramot, au cimetière Har HaMenuchot de Jérusalem, le 10 février 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La page Facebook de Qaraka comprenait des messages se réjouissant des attentats perpétrés contre les soldats et civils israéliens.

Dans un message publié en août dernier, Qaraqa avait acclamé le chef du Jihad islamique palestinien, Ziad Nakhaleh.

Dans une publication plus récente, en décembre dernier, Qaraqa avait rendu hommage aux membres du groupe de « la fosse aux Lions », actif dans le nord de la Cisjordanie, suite à la mort de plusieurs d’entre eux lors d’une opération de Tsahal.

« La fosse aux lions » est responsable de nombreuses fusillades par-delà la Ligne verte au cours des douze derniers mois.

Qaraqa avait également publié de nombreux messages se réjouissant des attentats et écrit: « Gloire aux âmes pures » en parlant de ceux qui les avaient perpétrés.

Emanuel Fabian a contribué à la rédaction de cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.