Jérusalem n’est plus en alerte de sécurité
Rechercher

Jérusalem n’est plus en alerte de sécurité

La police de Jérusalem n’est plus en état d’alerte. La ville avait été placée en état d'alerte en fin d'après-midi

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Photo d'un barrage de police (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
Photo d'un barrage de police (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Mardi, la police a retiré les barrages routiers mis en place à Jérusalem alors qu’une menace terroriste avait placé les policiers en état d’alerte dans la capitale.

Cependant, les autorités n’ont pas précisé si des arrestations avaient eu lieu. Les responsables avaient signalé plus tôt qu’ils étaient à la recherche de deux suspects qui pourraient avoir planifié une attaque.

Les agents de police ont procédé à des fouilles de piétons à la porte de Damas de la Vieille Ville pendant que les forces de sécurité recherchaient deux suspects, dont l’un d’entre eux était un adolescent de la région d’Hébron, a signalé la Deuxième chaîne.

Pendant ce temps, les forces de sécurité israéliennes se préparaient pour les grandes fêtes juives en augmentant sa présence autour de la Vieille Ville de Jérusalem, les synagogues et d’autres sites importants, a précisé un porte-parole de la police mardi.

La présence policière de tout le pays sera renforcée avec des agents de la police des frontières et des volontaires dans le but de renforcer la sécurité autour de la ville. Un accent particulier sera mis sur la Vieille Ville.

La Vieille Ville sera fermée à la circulation aux véhicules non-locaux pendant le premier soir de Rosh Hashana, dimanche soir.

La Vieille Ville de Jérusalem a été le site de nombreuses attaques palestiniennes sur les forces de l’ordre israéliennes et les civils pendant les violences de l’année dernière année, qui a commencé avec une attaque de jets de pierres à Jérusalem, à la veille de la nouvelle année juive.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...