La police de Rome enquête sur la liste de juifs italiens d’un site extrémiste
Rechercher

La police de Rome enquête sur la liste de juifs italiens d’un site extrémiste

Radio Islam reposte un article néo-nazi identifiant des « juifs d’influence », bien que tous ne soient pas juifs

Renzo Gattegna, président de l'union des communautés juives italiennes. (Crédit : Ben Sales/JTA)
Renzo Gattegna, président de l'union des communautés juives italiennes. (Crédit : Ben Sales/JTA)

ROME – Les procureurs romains ont ouvert une enquête sur la publication sur un site internet extrémiste d’une liste de personnes identifiées comme des juifs italiens importants.

Renzo Gattagna, président de l’union des communautés juives italiennes, a parlé « d’un pas important ».

Une telle liste, a-t-il déclaré, rappelle un temps « pas si lointain où être identifié comme juif signifiait l’exclusion du monde de l’éducation et du travail. »

La liste de « juifs d’influence en Italie », comme ils sont décrits, a été publiée sur la section italienne de Radio Islam, un site internet international antisémite et antisioniste, fondé en Suède dans les années 1990.

Elle comprend un certain nombre de journalistes, hommes d’affaires, politiciens, professeurs d’université, figures culturelles et militants de la communauté juive, dont certains ne sont d’ailleurs pas juif.

La police mène une enquête depuis la semaine dernière, selon les médias locaux. L’enquête cherche à déterminer de possibles charges de menaces et diffamation, aggravées par la haine raciale.

Il y a six ans, une liste quasiment identique avait été publiée sur Stormfront, un site internet de partisans adhérant aux thèses de la race blanche supérieure, condamnant les dirigeants et politiciens juifs.

La liste de radio Islam « est la même liste qui tourne depuis des années », a déclaré un porte-parole de la communauté juive à JTA. « Elle identifie des personnes à des postes qu’ils n’occupent plus actuellement. »

Mercredi, la liste était toujours sur les pages italiennes de Radio Islam.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...