La police démantèle un réseau de passeurs de clandestins géorgiens en Israël
Rechercher

La police démantèle un réseau de passeurs de clandestins géorgiens en Israël

Selon la police, des employés de l'aéroport, notamment, ont fait entrer des clandestins en Israël en contournant les contrôles de sécurité

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Lundi matin, six personnes ont été arrêtés et huit autres détenues pour interrogatoire alors que la police a démantelé un réseau de passeurs de centaines de clandestins géorgiens.

Les suspects, parmi lesquels se trouvent des employés de l’aéroport, ont fait entrer des clandestins dans le pays en contournant les contrôles de sécurité et aux frontières, a déclaré la police israélienne dans un communiqué.

Les personnes arrêtées et détenues sont suspectées des violations des lois d’immigration, et de délits de prise de pots-de-vin, de fraude, d’abus de confiance, de conspiration en vue de commettre un crime, et pour avoir reçu frauduleusement des biens.

L’enquête, menée sous couverture pendant plusieurs mois, a été rendue publique avec les arrestations et les fouilles réalisées lundi.

Selon le site d’information Ynet, les clandestins ont versé 10 000 dollars aux passeurs pour entrer en Israël, où certains d’entre eux cherchaient du travail.

La cellule opérait depuis un appartement de la ville du centre du pays de Rishon Lezion, et on estime qu’elle a permis l’entrée de centaines de Géorgiens dans le pays, selon l’article. On pense qu’il opérait depuis 2017.

La police a dit qu’il s’agissait d’une affaire de grande ampleur chapeautée par l’unité nationale de lutte contre la fraude Lahav 433, en coopération avec la division économique du procureur de l’Etat et l’Autorité israélienne des Aéroports.

« Chaque membre du réseau avait un rôle spécifique pour faciliter l’entrée des clandestins en échange d’argent et pour dissimuler leur activité aux autorités », a déclaré la police dans un communiqué.

Une source de la police a indiqué au site d’information Walla que les enquêteurs avaient reçu des tuyaux sur les opérations de passage de clandestins il y a plusieurs mois, et que des passeurs avaient « créé une sorte de tunnel souterrain utilisé pour entrer en Israël ».

« Si des Géorgiens ont pu entrer, le tunnel aurait pu être utilisé par des terroristes », a déclaré la source anonyme.

La police israélienne a dit qu’elle « agirait avec tous les moyens à sa disposition afin de dévoiler les crimes qui affectent directement la sécurité des citoyens israéliens et pour traduire les responsables devant la justice ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...