Israël en guerre - Jour 290

Rechercher

La police diffuse de nouvelles images du sauvetage de l’otage Noa Argamani

La jeune femme de 26 ans a été secourue samedi dernier en même temps que trois autres otages

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Noa Argamani, 26 ans, enlevée par des terroristes du Hamas lors du massacre du Festival Supernova, à proximité du kibboutz Reïm le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)
Noa Argamani, 26 ans, enlevée par des terroristes du Hamas lors du massacre du Festival Supernova, à proximité du kibboutz Reïm le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)

La police a diffusé samedi de nouvelles images du sauvetage, le week-end dernier, de l’otage Noa Argamani qui se trouvait alors entre les mains du Hamas, à Gaza.

Argamani a été secourue samedi dernier en même temps que trois autres otages qui se trouvaient dans un bâtiment adjacent du lieu où elle était conservée en détention, Andrey Kozlov, Almog Meir Jan et Shlomi Ziv.

Les quatre ont été arrachés à leurs ravisseurs dans le cadre d’une opération des forces spéciales israéliennes qui a été menée à Nuseirat, une localité du centre de la bande.

La vidéo montre des membres de l’unité antiterroriste Yamam prendre d’assaut un appartement à Nuseirat, dans le centre de Gaza, et arrivant jusqu’à Argamani.

« Tout va bien, Noa, on vous ramène chez vous », dit un agent à la jeune fille.

Une fois montée à bord du véhicule des forces israéliennes, Noa déclare : « Je suis très excitée mais j’ai simplement très peur du voyage ».

« Tout va bien, vous êtes avec nous, tout va bien », répète un autre agent présent dans l’habitacle.

Agée de 26 ans, Noa Argamani était l’une des otages les plus connues du Hamas depuis son enlèvement le 7 octobre dernier alors qu’elle prenait part au festival de musique électronique Supernova qui se déroulait aux abords du kibboutz Reïm. Les images terribles qui la montraient en train de se faire enlever et conduire à Gaza à l’arrière d’une moto, suppliant qu’on la laisse en vie et tendant désespérément la main en direction de son petit ami, qui marchait à ses côtés, ont fait le tour du monde.

Lors du massacre du Hamas, le 7 octobre, près de 3 000 terroristes s’étaient introduits en Israël par voie terrestre, aérienne et maritime, tuant près de 1 200 personnes et faisant 251 otages – essentiellement des civils – en se livrant à des actes d’une extrême brutalité et à des agressions sexuelles à grande échelle. Le carnage qui avait été perpétré sur les lieux de la rave-party Supernova avait fait 364 morts, dont une quarantaine de corps sans vie qui avaient été pris en otage.

Le petit ami d’Argamani, Avinatan Or, est toujours otage.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.