La police en état d’alerte après l’évasion de prisonniers palestiniens
Rechercher

La police en état d’alerte après l’évasion de prisonniers palestiniens

"Nous n'excluons pas la possibilité que les fuyards tentent de commettre un attentat terroriste", a dit un responsable de la police, notant qu'ils pouvaient être partout en Israël

Des agents de police et des gardiens aux abords de la prison de Gilboa, dans le nord d'Israël, d'où six terroristes palestiniens se sont échappés, le 6 septembre 2021. (Crédit : Flash90)
Des agents de police et des gardiens aux abords de la prison de Gilboa, dans le nord d'Israël, d'où six terroristes palestiniens se sont échappés, le 6 septembre 2021. (Crédit : Flash90)

Les responsables de la police et de l’armée ont renforcé la sécurité dans tout le pays lundi, à la veille de Rosh HaShana, quelques heures après l’évasion d’une prison de haute-sécurité de six terroristes palestiniens.

Les officiels s’inquiètent de ce que les six individus puissent commettre un attentat terroriste contre des civils israéliens, même si d’éminents responsables ont estimé qu’une telle éventualité était improbable.

Avi Bitton, chef de la division des opérations de la police, a fait savoir que l’état d’alerte avait été revu à la hausse dans le pays.

« Nous n’excluons pas la possibilité que les fuyards tentent de commettre un attentat terroriste », a commenté Bitton. « Alors que leur évasion remonte maintenant à près de douze heures, les terroristes peuvent se trouver n’importe où dans le pays. »

Bitton a expliqué que la police « prend aussi en considération la possibilité que les terroristes se trouvent encore ici, à proximité de la prison, et qu’ils planifient une attaque ».

Selon un article d’Ynet, des responsables de la Défense pensent que les hommes sont entrés en Cisjordanie et que les résidents, là-bas, leur apportent leur aide pour leur permettre de ne pas être repérés. Mais selon le site d’information, les militaires n’ont pas fouillé les abords des habitations de leurs familles et aucun barrage routier n’a été installé dans ces secteurs. Ils espèrent que les détenus feront un faux pas qui permettra leur arrestation.

Le ministre de la Sécurité intérieure Omer Barlev, à gauche, examine des cartes avec des responsables de la police pendant une chasse à l’homme à la poursuite de six prisonniers sécuritaires palestiniens qui se sont échappés de la prison de Gilboa, dans le nord du pays, le 6 septembre 2021. (Crédit : Ministère de la Sécurité intérieure)

Le ministre de la Sécurité intérieure, Omer Barlev, a déclaré dans la matinée qu’il ne pensait pas que les fugitifs avaient prévu de commettre un attentat terroriste, « mais je ne suis pas devin et nous prenons en considération toutes les possibilités ».

Les responsables de la police et des prisons ont dit penser que les suspects se trouvaient encore sur le territoire israélien. Ils ont ajouté qu’ils faisaient tout ce qui était en leur pouvoir pour garantir qu’ils ne franchiront pas la frontière avec la Jordanie.

Un grand nombre de policiers ont été appelés en renfort et recherchent actuellement les six détenus à l’aide de drones et d’hélicoptères. L’armée et le Shin Bet participent également à ces recherches et des barrages routiers ont été installés.

Quatre des six fuyards avaient écopé d’une peine de prison à vie en lien avec des attentats terroristes meurtriers commis contre des Israéliens ; le cinquième – un célèbre commandant du groupe terroriste des Brigades des martyrs d’Al-Aqsa, Zakaria Zubeidi — était en prison en attente de son procès où il doit répondre d’une vingtaine de crimes et notamment de tentative de meurtre. Un autre se trouvait en détention administrative. Tous sont considérés comme très dangereux.

Le commandant du district du nord de la police israélienne a fait savoir qu’aucune mise en garde n’avait été émise en direction des résidents du secteur suite à l’incident, leur recommandant vivement néanmoins de se montrer très vigilants.

« Il n’y a pas de raison de changer votre quotidien, mais il y aura de nombreux policiers et soldats dans les villes d’Afula, de Beit Shean et dans d’autres localités. Je vous demande de faire preuve de vigilance face à ce qui pourrait vous paraître suspect », a déclaré Shimon Ben Shabo.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...