La police renforce la sécurité au mont du Temple en pleine hausse des tensions
Rechercher

La police renforce la sécurité au mont du Temple en pleine hausse des tensions

Cinq visiteurs juifs écartés du complexe dimanche matin pour avoir “perturbé la paix” ; 3 500 policiers patrouillent dans la capitale pendant la fête

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Des Juifs religieux sous la protection de la police israélienne lors d'une visite au mont du Temple dans la vieille ville de Jérusalem, le 27 octobre 2015. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)
Des Juifs religieux sous la protection de la police israélienne lors d'une visite au mont du Temple dans la vieille ville de Jérusalem, le 27 octobre 2015. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

Craignant des troubles pendant Pessah, la police a augmenté la sécurité dans la Vieille Ville de Jérusalem et sur le mont du Temple pour tenter d’empêcher des perturbations sur le lieu saint enflammé.

Cinq visiteurs juifs, dont deux mineurs, ont été écartés du complexe du mont du Temple dimanche matin pour avoir « perturbé la paix », selon la police.

Israël s’inquiète que des visites juives sur le mont pendant la fête, qui dure une semaine, ne déclenche de nouveaux troubles palestiniens, qui semblaient se calmer ces dernières semaines après six mois de violences urbaines intenses.

Au total, 3 500 policiers patrouilleront dans les rues de la capitale pendant la semaine, a annoncé la police, après l’éclatement de tensions la semaine dernière suite à l’explosion d’une bombe dans un bus, la première en une décennie.

« La police travaille et continuera à travailler avec détermination contre toute tentative de perturber la paix et la sécurité publiques, sans favoritisme », a déclaré la police dans un communiqué.

Pendant Pessah, l’une des trois fêtes juives de pèlerinage, des dizaines de milliers de juifs se rassemblent dans la Vieille Ville de Jérusalem, dont beaucoup visitent le mont du Temple, où les juifs n’ont pas le droit de prier.

La police n’a pas précisé ce que les cinq visiteurs avaient fait pour être expulsés du lieu saint, connu par les musulmans sous le nom de complexe al-Aqsa, et dont les juifs sont souvent exclus pour proférer des prières.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a annoncé la semaine dernière qu’Israël déploierait des renforts autour du mont du Temple pendant Pessah pour empêcher les « émeutes ».

« Alors que Pessah approche, toutes sortes d’extrémistes répandront des mensonges au sujet de notre politique concernant le mont du temple », a-t-il déclaré.

La police a déclaré qu’elle comptait autoriser les juifs à visiter le site comme d’habitude pendant la fête, mais qu’elle n’autoriserait pas les perturbations.

« Nous ne permettrons pas de perturbation de l’ordre ou de la sécurité publics, et nous agirons fermement contre quiconque essaie d’agir ainsi », a déclaré dimanche matin Louba Samri, porte-parole de la police, dans un communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...