La police va enquêter sur les accusations contre le père Naddaf
Rechercher

La police va enquêter sur les accusations contre le père Naddaf

Le prêtre, soupçonné de harcèlement sexuel, dément fermement ces accusations et affirme n'avoir jamais blessé personne

Le père Gabriel Naddaf, à droite, à la Knesset le 9 mai 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Le père Gabriel Naddaf, à droite, à la Knesset le 9 mai 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Louba Samri, porte-parole de la police israélienne, a déclaré que des officiels enquêtaient sur les accusations de harcèlement sexuel contre le père Gabriel Naddaf, dirigeant controversé de la communauté arabe chrétienne israélienne, après que ces accusations soient devenues publiques dimanche.

La Deuxième chaîne a diffusé des enregistrements et des transcriptions de conversations qui auraient eu lieu entre Naddaf et une série de jeunes hommes non identifiés, dont des soldats israéliens et des Palestiniens, dans lesquelles le prêtre semble promettre de les aider en échange de services sexuels.

« Certaines des affirmations ont atteint la police et elles seront vérifiées par des professionnels des unités d’enquête policière et de renseignement selon les besoins », a déclaré Samri.

L’action de la police n’est pas une enquête officielle mais pourrait en former les bases.

Naddaf, qui dirige une association promouvant le service militaire chez les arabes chrétiens, a été nommé comme porteur de torche pour la cérémonie du jour de l’Indépendance de l’Etat qui aura lieu cette semaine à Jérusalem. Il a fermement démenti les accusations portées à son encontre.

« La seule vérité est que je n’ai blessé personne et n’ai pas tiré partie de ma position pour obtenir des bénéfices de quiconque ou [en donner] à quiconque », a-t-il déclaré en réponse aux accusations selon la radio militaire.

« J’allumerai la torche pour le Jour de l’Indépendance ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...