La politique anti-barbe de Tsahal actée
Rechercher

La politique anti-barbe de Tsahal actée

La Haute Cour de Justice rejette la pétition des soldats, affirmant ainsi que les troupes n'ont aucun droit de base sur leur pilosité au niveau du visage

Un soldat israélien prie à une zone de transit de Tsahal près de la frontière israélienne avec Gaza, le 31 juillet 2014 (Crédit : Yaakov Naumi / FLASH90)
Un soldat israélien prie à une zone de transit de Tsahal près de la frontière israélienne avec Gaza, le 31 juillet 2014 (Crédit : Yaakov Naumi / FLASH90)

La Cour Suprême de Justice a soutenu lundi, un ordre de Tsahal qui empêchait des soldats de se laisser pousser la barbe, affirmant que la décision de l’armée de faire respecter une apparence rasée de près parmi les troupes était légale et raisonnable.

Le tribunal a ainsi rejeté une pétition émise par plusieurs soldats déposés en août, prétendant que l’ordre était discriminatoire et violé leurs croyances religieuses.

Les juges ont affirmé dans leurs décisions qu’il n’y a aucun droit de base pour un soldat de porter la barbe et que Tsahal a besoin de maintenir la discipline militaire.

La Haute Cour a gelé l’application de nouvelles restrictions sur les soldats de Tsahal désirant porter une barbe, censées entrer en vigueur en septembre, pendant la procédure judiciaire.

Suivant la décision de lundi, les règlements entreront en vigueur d’ici plusieurs jours.

Sous la nouvelle politique militaire, on accorderait seulement la permission de cultiver des barbes aux soldats dans des circonstances exceptionnelles et exigerait l’approbation signée de certains officiers de haut rang.

L’armée israélienne a déclaré qu’elle étudierait la pétition et agirait conformément aux instructions du tribunal.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...