La Pologne relance le processus d’extradition de Roman Polanski
Rechercher

La Pologne relance le processus d’extradition de Roman Polanski

Le ministre de la Justice polonais cherche à annuler un jugement anti-extradition pour que le réalisateur purge sa peine pour un viol de 1977

Le réalisateur Roman Polanski accompagné de ses avocats avant une audience devant le tribunal de Cracovie, le 25 février 2015. (Crédit : Janek Skarzynski/AFP)
Le réalisateur Roman Polanski accompagné de ses avocats avant une audience devant le tribunal de Cracovie, le 25 février 2015. (Crédit : Janek Skarzynski/AFP)

La Pologne a annoncé qu’elle lancerait de nouvelles actions pour extrader Roman Polanski vers les Etats-Unis, afin de tenter d’annuler un jugement du 30 octobre établissant qu’agir ainsi serait « évidemment illégal ».

Polanski, qui est juif, a fui les Etats-Unis il y a presque quarante ans après avoir été jugé coupable du viol d’une adolescente de 13 ans.

Le ministre de la Justice et procureur en chef Zbigniew Ziobro a déclaré que le jugement d’octobre du tribunal de Cracovie bloquant l’extradition de Polanski violait l’accord d’extradition entre la Pologne et les Etats-Unis, et qu’il ferait appel à la Cour suprême, a annoncé mardi NBC, citant des médias européens.

Ziobro a déclaré qu’il n’était pas d’accord avec l’affirmation du juge de Cracovie, pour qui Polanski a, dans les faits, déjà été puni et a critiqué les remarques « incompréhensibles » du juge sur le traitement inhumain que Polanski subirait aux Etats-Unis.

Le ministre polonais de la Justice Zbigniew Ziobro. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Le ministre polonais de la Justice Zbigniew Ziobro. (Crédit : capture d’écran YouTube)

Polanski, qui a les nationalités française et polonaise, vit à Paris, mais était en Pologne ces derniers mois pour travailler à un film sur l’affaire Dreyfus, la condamnation antisémite injustifiée d’un militaire français qui a participé au soutien de Théodore Herzl au sionisme.

Polanski a effectué la moitié d’une évaluation psychiatrique de 90 jours en prison, fuyant avant d’être condamné pour le reste de sa vie. Les Etats-Unis ont cherché à l’extrader de France et de Suisse.

« Je peux maintenant être soulagé et respirer », avait déclaré Polanski aux journalistes en novembre, selon Associated Press.

« J’ai plaidé coupable. J’ai été en prison. J’ai fait ma peine. L’affaire est close. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...