La Premier League anglaise adopte la définition de l’antisémitisme de l’IHRA
Rechercher

La Premier League anglaise adopte la définition de l’antisémitisme de l’IHRA

18 des 20 équipes de Premier League se sont également engagées à adopter cette définition, qui comprend des références à Israël dans sa description de l'antisémitisme

Paul Pogba de Manchester United marque un premier but lors d'une rencontre avec West Ham United à Old Trafford à Manchester, en Angleterre, le 13 avril 2019 (Crédit :  AP/Rui Vieira)
Paul Pogba de Manchester United marque un premier but lors d'une rencontre avec West Ham United à Old Trafford à Manchester, en Angleterre, le 13 avril 2019 (Crédit : AP/Rui Vieira)

La Premier League anglaise, la division de football la plus regardée au monde, a annoncé jeudi qu’elle avait adopté la définition de l’antisémitisme de l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste, qui inclut la haine contre Israël dans sa description de la haine des Juifs.

Outre la ligue elle-même, 18 des 20 équipes de Première division se sont également engagées à adopter cette définition, une initiative saluée par l’ensemble de la communauté juive britannique et les groupes antiracistes.

La Premier League a déclaré que l’adoption de la définition faisait partie de « son engagement permanent en faveur de l’égalité et de la diversité, et dans son combat contre toute forme de discrimination dans le football ».

Bill Bush, directeur exécutif de la ligue, a déclaré que cette mesure « nous permettrait d’être plus efficaces dans la lutte contre tout comportement antisémite visant nos clubs ou notre personnel ».

Il a déclaré que c’était « la dernière étape de notre travail continu pour faire en sorte que le football soit un environnement accueillant pour tous ».

Illustration : Des fans de football belges après le but de la Belgique lors des quarts de finale de la Coupe du Monde Russie 2018 entre le Brésil et la Belgique, à Woluwe, Bruxelles, le 6 juillet 2018. (AFP Photo/Belga/Nicolas Maeterlinck)

La définition de l’IHRA considère que l’antisémitisme est « une certaine perception des Juifs, qui peut être exprimée par la haine des Juifs » et qui est « dirigée contre des individus juifs ou non juifs et/ou leurs biens, contre les institutions de la communauté juive et les installations religieuses ».

Elle inclut également « le fait de nier au peuple juif son droit à l’autodétermination… en affirmant que l’existence d’un État d’Israël est une entreprise raciste » et « le fait de comparer la politique israélienne contemporaine à celle des nazis ».

Les parties de la définition qui incluent Israël ont été critiquées ces dernières années, et certains estiment qu’elles répriment la liberté d’expression des manifestants et des activistes pro-palestiniens.

En janvier, le club de West London Chelsea a été le premier de la Premier League – et la première équipe sportive au monde – à adopter la définition de l’IHRA.

Le député travailliste John Mann avec la chancelière allemande Angela Merkel à l’International Coalition for Combating Antisemitism. (Autorisation)

L’annonce de jeudi fait suite aux efforts menés par le conseiller indépendant du gouvernement britannique sur l’antisémitisme, Lord John Mann, qui a récemment signé une lettre, aux côtés de ses homologues internationaux, aux principaux clubs de football britanniques et européens, les exhortant d’adopter la définition de l’antisémitisme de l’IHRA.

En réponse à cette décision, Mann a déclaré que la décision de la ligue britannique « sera à juste titre saluée par la communauté du football et les clubs du monde entier ».

« Je félicite notre Premier League d’avoir établi la norme mondiale. J’espère que d’autres vont maintenant s’engager et être pris en compte », a-t-il ajouté.

Marie van der Zyl, présidente du Board of Deputies of British Jews, a remercié la ligue et Mann, qualifiant cette décision de « résultat extraordinaire ».

« La laideur de l’antisémitisme n’a pas sa place dans un beau jeu », a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Le Mouvement de lutte contre l’antisémitisme, qui a fait pression pour que la définition de l’IHRA soit plus largement adoptée, a déclaré : « En tant que compétition de football la plus populaire au monde, la Premier League envoie un message extrêmement important à d’innombrables fans à travers le monde, à savoir qu’il n’y a absolument pas de place pour l’antisémitisme dans le monde d’aujourd’hui. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...