Rechercher

La pression monte pour Netanyahu, face au manque de femmes sur la liste du Likud

Les responsables du parti ont publié une lettre de protestation ; la députée Miri Regev appelle à l’inclusion de candidatures féminines

L’ex-Premier ministre Benjamin Netanyahu s’adresse aux médias depuis le siège du Likud à Tel Aviv, le 26 juillet 2022. (Avshalom Sassoni/Flash90)
L’ex-Premier ministre Benjamin Netanyahu s’adresse aux médias depuis le siège du Likud à Tel Aviv, le 26 juillet 2022. (Avshalom Sassoni/Flash90)

Des responsables du Likud de tout le pays ont publié une lettre ouverte appelant leur chef, Benjamin Netanyahu, à faire davantage de place aux femmes sur la liste du Likud, suite aux primaires de la semaine passée.

La lettre du 16 août, évoquée par la Douzième chaîne, dit la « déception » que seulement deux des 20 premiers candidats du Likud aux primaires soient des femmes. Sur les 35 premiers, on arrive à un total de six femmes.

Les maires de Lod et Ashkelon ainsi que le chef du Conseil régional de Samarie figurent parmi les signataires de la lettre, selon les sources.

Netanyahu, qui a le pouvoir d’ajouter d’autres noms sur cette liste, pourrait très bien inclure plus de femmes.

La lettre note que d’autres partis ont pris l’« engagement stratégique » de viser 50 % de représentation féminine sur leur liste, indiquant que laisser les choses en l’état exposerait le Likud à ce que cette faiblesse soit utilisée « contre nous lors des prochaines élections ».

La députée Miri Regev, femme la mieux placée du Likud sur la liste – au 9e rang —, appelle son parti à faire plus pour augmenter le nombre de femmes dans la prochaine Knesset.

Miri Regev du Likud lors d’une cérémonie au ministère des Transports à Jérusalem, le 14 juin 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

« Nous devrions faire en sorte qu’il y ait davantage de femmes sur la liste du Likud », a-t-elle déclaré sur Twitter. « Il est important que le Likud, le plus grand parti, fasse davantage de place aux femmes dans ses rangs et soit ainsi le reflet fidèle de la société [israélienne], composée à 50 % de femmes. »

Regev a appelé à un remaniement de la liste du Likud, exigeant que des candidatures féminines « fortes et pertinentes » soient placées à des places susceptibles de leur garantir des sièges après les élections de novembre.

Le parti centriste Yesh Atid, emmené par le Premier ministre Yair Lapid, a promis que 4 places sur 10 sur sa liste seraient occupées par des femmes. Le Parti travailliste de centre-gauche de Merav Michaeli s’est, lui, engagé à la parité.

Suite aux primaires de la semaine passée, le Parti travailliste s’en est pris au Likud et au faible nombre de femmes sur sa liste, publiant une photo des principaux candidats du parti, dont certains ont été affublés de cheveux longs.

« Regardez, nous avons résolu le problème pour vous », a plaisanté le parti sur Twitter.

Le Likud a également essuyé des critiques au regard du petit nombre de politiciens druzes présents sur la liste.

L’ex-ministre des Communications, Ayoub Kara, a déclaré à la radio 103FM : « Nous devons corriger cette situation : le représentant de la minorité ne se trouve qu’au 44e rang sur la liste du Likud. »

Ce membre de longue date du Likud est pressenti pour occuper ce rang, mais il est peu probable qu’il fasse partie de la prochaine Knesset, dans la mesure où le Likud est crédité de 30 à 35 sièges.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...