La proposition de loi interdisant l’entrée des boycotteurs avance
Rechercher

La proposition de loi interdisant l’entrée des boycotteurs avance

Une proposition de loi interdisant l'entrée de personnes appelant au boycott contre Israël dans le territoire a avancé au parlemnt israélien

Le député de HaBayit HaYehudi, Yinon Magal, à la résidence du président à Jérusalem le 22 mars 2015 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)
Le député de HaBayit HaYehudi, Yinon Magal, à la résidence du président à Jérusalem le 22 mars 2015 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)

La version préliminaire de la proposition de loi, qui doit encore passer trois autres débats avant de prendre la force de loi, a été adoptée avec une majorité de 55 voix contre 31.

Le vote a eu lieu alors que l’Europe avait pris sa décision sur l’étiquetage des produits fabriqués dans le territoire israélien conquis après la guerre des Six Jours.

La proposition de loi, présentée par le député de HaBayit HaYehudi, Yinon Magal, stipule que les personnes ou les entités appelant au boycott d’Israël ou représentant des organisations travaillant à la promotion de boycotts ne seront pas en mesure d’entrer dans le pays.

« Il est révolu le temps où les gens qui appellent au boycott contre Israël, atterrissaient à [l’aéroport] Ben Gurion et prenaient un taxi pour [le village palestinien] Bilin juste pour jeter des pierres sur les soldats », a expliqué Magal.

Le député juif de la Liste arabe unie, Dov Khenin, qui a voté contre la proposition de loi, a affirmé que le « vrai titre de la loi devrait être ‘la loi pour promouvoir le boycott contre l’Etat d’Israël’ ».

Selon la proposition de loi, a-t-il poursuivi, « toute personne prenant part à l’étiquetage des produits ne peuvent pas entrer en Israël. C’est donc toute l’Europe qui est visé. Afin de protéger les implantations, ils sont prêts à payer le prix d’une délégitimation plus profonde et à nuire au tourisme ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...