Rechercher

La remise du Prix Genesis annulée face au sort critique des Syriens

Ce prix, qualifié de “Nobel juif”, renonce à son événement festif à la demande d'Anish Kapoor, son lauréat 2017, défenseur des réfugiés

Anish Kapoor lors d'une manifestation à Londres en soutien aux migrants qui traversent actuellement l'Europe, le 17 septembre 2015 (Crédit :  Ben Pruchnie/Getty Images via JTA)
Anish Kapoor lors d'une manifestation à Londres en soutien aux migrants qui traversent actuellement l'Europe, le 17 septembre 2015 (Crédit : Ben Pruchnie/Getty Images via JTA)

Le Prix Genesis n’organisera pas sa cérémonie annuelle à la demande du lauréat 2017, Anish Kapoor, défenseur des réfugiés qui a jugé la tenue de l’événement inappropriée dans le contexte d’une crise syrienne qui ne cesse d’empirer.

Kapoor, artiste influent et militant dans le secteur social, ainsi que la Fondation du Prix Genesis « ont convenu, au vu de la guerre dont l’ampleur ne cesse d’escalader en Syrie et de la détérioration conséquente de la situation des réfugiés là-bas, qu’il serait inapproprié d’organiser une cérémonie festive en l’honneur de M. Kapoor et de son travail sur la question des réfugiés alors que des enfants sont tués à l’aide d’armes chimiques et d’autres, tout aussi horribles, à la porte d’Israël », selon un communiqué émis par la Fondation qui remet ce prix prestigieux d’une valeur d’un million de dollars.

Le communiqué citait une attaque chimique et l’explosion d’un bus en avril qui ont fait plus de 200 morts. Au lieu d’organiser une cérémonie, a expliqué la Fondation, cette dernière s’efforcera de lever des fonds en faveur des réfugiés syriens.

La Fondation avait annoncé en février que Kapoor, fils d’une mère juive habitant Bagdad et d’un père indien, recevrait cette distinction souvent qualifiée de « Nobel juif ». Parmi les précédents lauréats, le violoniste Itzhak Perlman, l’ancien maire de New York Michael Bloomberg et l’acteur-réalisateur Michael Douglas.

Ce natif de Bombay, qui s’est installé à l’âge de 16 ans en Israël mais qui vit au Royaume-Uni depuis les années 1970, avait annoncé en février qu’il utiliserait son prix pour aider à soulager la crise des réfugiés syriens et pour tenter d’élargir l’engagement de la communauté juive dans l’effort mondial de soutien aux réfugiés.

Le Prix Genesis récompense des individus qui ont atteint l’excellence et la renommée internationale dans leur domaine et dont les actions et les accomplissements expriment un engagement envers les valeurs juives, la communauté juive et l’état d’Israël. Il est remis par la Fondation du Prix Genesis en partenariat avec le bureau du Premier ministre de l’Etat d’Israël et l’Agence juive pour Israël.

Parmi les œuvres d’art de Kapoor, « Turning the World Upside Down », une sculpture en acier inoxydable de la forme d’un sablier de 5 cinq mètres de haut à découvrir au musée d’Israël de Jérusalem, « Cloud Gate » — un « haricot » reflétant la ligne d’horizon du ciel urbain – visible au Millennium Park de Chicago et la sculpture et tour d’observation « Orbit » de Londres.

Il a également été à l’origine des 70 bougies dressées pour Yom HaShoah au Royaume-Uni en 2015, en commémoration du 70e anniversaire de la libération d’Auschwitz.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...