La réponse des enfants israéliens aux cerfs-volants incendiaires de Gaza
Rechercher

La réponse des enfants israéliens aux cerfs-volants incendiaires de Gaza

Les menaces du Hamas d'envoyer 5 000 dispositifs enflammés depuis Gaza vers Israël ont échoué alors que les résidents se sont consacrés à l'Aïd al-Fitr et à la Coupe du Monde

Les enfants et les habitants du kibboutz  Nir Am envoient des ballons pleins de bonbons vers la bande de Gaza, le 15 juin 2018 (Capture d'écran :  : Hadashot TV News)
Les enfants et les habitants du kibboutz Nir Am envoient des ballons pleins de bonbons vers la bande de Gaza, le 15 juin 2018 (Capture d'écran : : Hadashot TV News)

Alors que le groupe terroriste du Hamas a menacé d’envoyer 5 000 cerfs-volants enflammés et des ballons incendiaires vers Israël, vendredi, des enfants israéliens de la frontière de Gaza ont répliqué par un message de paix aéroporté.

Au Kibbutz Nir Am, qui a subi un certain nombre d’incendies déclenchés par des cerfs-volants inflammables lancés depuis Gaza, les enfants et les habitants ont envoyé des ballons chargés de bonbons en direction de l’enclave palestinienne, a fait savoir la chaîne Hadashot.

De plus, des membres du kibboutz ont replanté samedi des vergers à Nir Am qui avaient brûlé sous l’effet des dispositifs incendiaires dans un message qui pourrait être « Ils brûlent et nous plantons », a ajouté la chaîne.

Nir Am est l’une parmi un certain nombre de communautés ayant vu ses terres agricoles anéanties en résultat des cerfs-volants et ballons incendiaires envoyés de l’autre côté de la frontière dans le cadre de la « marche du retour » organisée par le Hamas.

Le Hamas avait menacé de lancer 5 000 cerfs-volants et ballons chargés de combustible vers Israël vendredi, une initiative qui a largement échoué à prendre corps alors que de nombreux Palestiniens ont célébré, pendant trois jours, la fête de l’Aïd al-Fitr qui conclut le mois de jeûne du Ramadan. L’Aïd est traditionnellement une période de visites familiales et de repas festifs, l’occasion de donner aux enfants de nouveaux vêtements, des cadeaux et de leur offrir une nouvelle coiffure.

L’attention peut également s’être portée sur la Coupe du Monde en Russie, avec deux rencontres auxquelles ont participé des équipes arabes qui se sont disputées vendredi après midi : l’Egypte, avec l’emblématique Mohammad Salah, a affronté l’Uruguay et l’Iran a défié le Maroc.

Toutefois, des dispositifs incendiaires sont parvenus à allumer onze incendies en Israël qui ont été éteints par les pompiers et les bénévoles.

Au vu de l’appel du Hamas à l’envoi massif de cerfs-volants et ballons incendiaires vers Israël, les avions de l’armée israélienne ont lancé des tirs de semonce vers un groupe de Palestiniens, à Gaza, impliqué dans cette tâche.

« Il y a un court moment, un avion a lancé des tirs d’avertissement en direction d’une cellule de ballons incendiaires et sur des véhicules dans le sud de la bande de Gaza », avaient indiqué les militaires dans un communiqué.

« L’armée israélienne considère l’utilisation de ballons et cerfs-volants incendiaires avec une grande sévérité et elle passera à l’action pour empêcher leur usage », ont-ils ajouté.

C’était la troisième fois en 48 heures qu’Israël ouvrait le feu sur des Gazaouis alors qu’ils tentaient d’allumer des incendies sur le territoire israélien grâce à des dispositifs chargés de combustible.

Aucun blessé n’aurait été à déplorer dans ces frappes israéliennes.

Vendredi également, la chaîne Hadashot a noté que l’Etat juif, pour la toute première fois, avait utilisé un nouveau radar pour détecter les cerfs-volants et les ballons, alors interceptés par des drones. Le rader, initialement conçu pour détecter les planeurs, a été calibré pour trouver les cerfs-volants.

Des manifestants palestiniens préparent des cerfs-volants chargés de matériel inflammable pour les faire voler vers Israël, à la frontière entre Israël et Gaza, à al-Bureij, au centre de la bande de Gaza, le 14 juin 2018. (AFP PHOTO / MAHMUD HAMS)

Cette méthode des tirs d’avertissement lancés par des drones semble être une nouvelle tactique adoptée par les militaires pour contrer la menace représentée par les cerfs-volants et les ballons qui ont été à l’origine d’incendies ayant dévasté des terres agricoles, des forêts et des réserves naturelles dans les régions autour de la bande de Gaza, selon les responsables israéliens.

Depuis le 30 mars, les Palestiniens de la bande de Gaza ont lancé des centaines de cerfs-volants et de ballons gonflés à l’hélium lestés de matériaux combustibles et occasionnellement d’explosifs en direction de l’Etat juif, à l’origine d’incendies presque quotidiens.

Dans la matinée de vendredi, un ballon piégé a été envoyé sur le territoire israélien, atterrissant sur une autoroute de la région de Shaar Hanegev. Les sapeurs-miniers ont été appelés sur les lieux et ils ont détruit le ballon et le dispositif explosif qu’il transportait, ont fait savoir les forces de l’ordre.

Les militaires ont cherché à contrer ces cerfs-volants et ces ballons avec des équipes de soldats faisant fonctionner des drones. Les responsables israéliens ont indiqué que le programme de drones était une réussite, mais qu’il n’offrait néanmoins pas une solution parfaite.

L’Autorité fiscale a estimé que les dégâts commis jusqu’à présent s’élevaient à plus de 5 millions de shekels.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a proposé de retenir des revenus fiscaux de l’Autorité palestinienne pour financer la réparation des dégâts causés, mais certains se montrés sceptiques face à cette démarche étant donné que les cerfs-volants et les ballons sont lancés depuis Gaza où l’AP n’a qu’un contrôle limité.

En deux mois de manifestations massives à la frontière, plus de 130 Palestiniens ont été tués par des tirs militaires israéliens. Le Hamas et le Jihad islamique palestinien ont reconnu que des douzaines de victimes mortellement touchées appartenaient à leurs rangs.

L’Etat juif a expliqué que ses soldats défendaient la frontière et il a accusé le Hamas de tenter de commettre des attentats terroristes sous couverture des manifestations.

Les protestataires ont lancé des grenades, des explosifs improvisés et des pierres aux soldats, ils ont brûlé des pneus et envoyé des centaines de cerfs-volants et ballons incendiaires sur le territoire de l’Etat juif, allument des douzaines de feux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...