La route la plus chère d’Israël est ouverte
Rechercher

La route la plus chère d’Israël est ouverte

Après des années de retard, la route 531 relie finalement les routes 2 et 6 et donne ainsi un nouvel accès à la région de Tel Aviv

La route 531, dans le centre du pays. (Crédit : capture d'écran Google Street View)
La route 531, dans le centre du pays. (Crédit : capture d'écran Google Street View)

Une nouvelle route, la plus chère de l’histoire d’Israël, a ouvert lundi soir. Elle permet aux automobilistes de passer de la route qui traverse Israël à la route côtière sans avoir à croiser un seul feu.

La route 531 relie la route 6, une autoroute à péage qui va du sud au nord du pays, avec la route 2, qui longe le littoral.

La route gratuite de 14 km comprend 11 échangeurs et 36 ponts et tunnels. Même si les conducteurs allant dans le nord par la route 2 pourront utiliser la route 531, ceux qui voyagent vers le sud devront attendre l’année prochaine que leur échangeur soit achevé.

Ce projet, en cours depuis 10 ans, a coûté 4,7 milliards de shekels, soit le double de ce qui était prévu.

L’échangeur du sud de Raanana, inauguré par le ministère des Transports et la compagnie des routes nationales et dont les frais de construction se sont élevés à un milliard de shekels, dispose de quatre niveaux de circulation et d’un chemin de fer. L’échangeur gère les mouvements entre la route 531 et la route 4, qui mène au nord du pays.

Le ministre des Transports Yisrael Katz lors d'une conférence de presse au ministère des Transports de Jérusalem le 14 mars 2017 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre des Transports Yisrael Katz lors d’une conférence de presse au ministère des Transports de Jérusalem le 14 mars 2017 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Yisrael Katz, le ministre des Transports, a déclaré que la nouvelle route aurait un impact important pour les automobilistes qui traversent le pays.

« La route 531 est bien plus qu’une route. C’est un système de transport combiné, qui comprend des lignes ferroviaires électriques et trois nouvelles gares. Des centaines de milliers de conducteurs qui devaient traverser les régions urbaines encombrées voyageront rapidement et en sécurité sur une route qui permet un trafic fluide sans feu rouge. »

La route 531 a une histoire trouble. Un appel d’offre publié il y a dix ans dans le cadre d’un partenariat public privé avait été remporté par Shapir Group, qui avait proposé un prix de 2,4 milliards de shekels.

Cependant, en raison de la crise financière mondiale, l’entreprise n’avait pas pu lever le capital nécessaire et avait perdu ses droits sur l’appel d’offre en 2010, a indiqué The Marker.

Le projet avait été remis à NRCI, un conglomérat public, qui l’avait divisé en quatre projets plus petits, mais en avait finalement doublé le prix.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...