La sécurité des ouvriers, priorité absolue après un accident mortel
Rechercher

La sécurité des ouvriers, priorité absolue après un accident mortel

Des activistes, des syndicalistes et d'autres ont souligné le laxisme qui règne sur la mise en vigueur des règlementations et le manque de sanction des contrevenants

vue de grues avec un horizon (fanjianhua, iStock by Getty Images)
vue de grues avec un horizon (fanjianhua, iStock by Getty Images)

Les trois principaux journaux télévisés israéliens ont débuté dimanche leurs éditions de 20 heures par des séquences consacrées aux quatre ouvriers qui ont été tués sur un chantier de construction dimanche matin, déplorant le manque de sécurité des ouvriers au travail.

Des activistes, des syndicalistes et d’autres ont eu l’occasion de souligner le laxisme qui règne sur la mise en vigueur des règlementations et le manque de sanction à l’encontre des contrevenants.

Ce sont vingt ouvriers qui ont d’ores et déjà été tués cette année. 38 sont morts en 2018 et le gouvernement avait juré d’embaucher des douzaines d’inspecteurs de sécurité de plus – avec apparemment peu de résultats.

Selon la Treizième chaîne, l’industrie des grues n’est pas réglementée, sans exigence préalable sur le montage et le démontage de ces machines, mettant potentiellement le public en danger.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...