Israël en guerre - Jour 263

Rechercher

La Slovénie reconnaît à son tour un Etat palestinien

La coalition au pouvoir a décidé de rejeter une motion de l'opposition qui a boycotté la séance à l'exception d'un député qui s'est abstenu

Des personnes accrochent un drapeau palestinien devant le bâtiment du Parlement slovène après que l'Assemblée nationale a reconnu l'État palestinien à la suite d'un vote parlementaire à Ljubljana, en Slovénie, le 4 juin 2024. (Crédit : AFP)
Des personnes accrochent un drapeau palestinien devant le bâtiment du Parlement slovène après que l'Assemblée nationale a reconnu l'État palestinien à la suite d'un vote parlementaire à Ljubljana, en Slovénie, le 4 juin 2024. (Crédit : AFP)

Coup de théâtre en Slovénie : le Parlement a voté mardi un décret reconnaissant un État de Palestine, la coalition au pouvoir ayant décidé de passer en force et de rejeter une motion de l’opposition.

Une semaine après l’Espagne, l’Irlande et la Norvège, le petit pays alpin a franchi le pas après moult rebondissements.

Le décret a été approuvé par 52 voix sur les 90 sièges, l’opposition ayant boycotté la séance à l’exception d’un député qui s’est abstenu.

Le Parti démocratique slovène (SDS) de l’ex-Premier ministre conservateur Janez Jansa avait déposé lundi une proposition visant à organiser un référendum consultatif. Cette manœuvre devait retarder le vote de 30 jours en vertu des règles parlementaires.

Mais contre toute attente, la présidente du Parlement Urska Klakocar Zupancic a estimé mardi que l’opposition avait « abusé du mécanisme du référendum », affirmant que le délai de 30 jours ne s’appliquait qu’aux projets de loi et non aux décrets.

Lors d’une séance chaotique de six heures, interrompue à plusieurs reprises pour des raisons de procédure, la motion de l’opposition a été rejetée à une large majorité puis le décret voté.

Le président du gouvernement slovène Janez Janša lors d’une conférence de presse à l’issue d’un sommet de l’UE au Palais des congrès de Brdo à Kranj, en Slovénie, le 6 octobre 2021. (Crédit : AP Photo / Darko Bandic)

M. Jansa avait auparavant accusé la coalition de centre gauche au pouvoir « d’enfreindre la procédure », quittant l’hémicycle avec les élus de son parti.

Le gouvernement avait transmis la semaine dernière le décret pour approbation au Parlement, accélérant la procédure afin d’entériner la décision avant les élections européennes de dimanche, accuse l’opposition.

A LIRE – Européennes/État palestinien : Paris accuse 2 pays européens de « positionnement politique »

Un calcul politique dénoncé par Janez Jansa, proche par le passé du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Selon le texte de sa motion, une telle reconnaissance « cause des dommages à long terme à la Slovénie en soutenant l’organisation terroriste Hamas ».

Message « d’espoir »

Au contraire, le Premier ministre libéral Robert Golob assure y voir « un message de paix ».

« La reconnaissance de la Palestine en tant qu’État souverain et indépendant est porteuse d’espoir pour le peuple palestinien en Cisjordanie et dans la bande de Gaza », a-t-il écrit sur le compte X du gouvernement.

A LIRE : A Ramallah, des Palestiniens prudents après la reconnaissance de leur état par 3 pays

Près de 60 % des Slovènes soutiennent cette mesure, tandis que 20 % d’entre eux s’y opposent, selon un sondage réalisé en avril auprès d’un échantillon de 600 citoyens et publié par le quotidien Dnevnik.

L’Espagne et l’Irlande, toutes deux membres de l’UE, ainsi que la Norvège ont officiellement reconnu fin mai un État de Palestine, une décision qui a provoqué la colère du ministre des Affaires étrangères israélien.

La semaine dernière, Israël avait dit espérer le rejet par le Parlement slovène du décret, « une récompense pour le Hamas ».

La question suscite par ailleurs de profondes divergences au sein de l’UE.

D’autres États membres, comme la France, jugent que ce n’est pas le bon moment, Paris accusant ses alliés européens de « positionnement politique » à l’approche des élections européennes plutôt que de chercher une solution diplomatique.

Des manifestants portent des drapeaux palestiniens, sur la Place de la République à Paris le 28 mai 2024. (Crédit : Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP)

L’Allemagne, qui défend aussi une solution à deux États, rappelle qu’une telle reconnaissance doit être le résultat de négociations directes entre les parties au conflit.

Avant le vote slovène, l’État de Palestine était reconnu par 145 des 193 membres de l’ONU, selon des chiffres donnés par l’Autorité palestinienne.

La plupart des pays d’Europe occidentale et d’Amérique du Nord, l’Australie, le Japon ou encore la Corée du Sud sont absents de cette liste.

La guerre à Gaza a éclaté lorsque le Hamas a envoyé 3 000 terroristes armés en Israël, le 7 octobre, pour mener une attaque brutale au cours de laquelle ils ont tué près de 1 200 personnes. Les terroristes ont également pris en otage 251 personnes, pour la plupart des civils, et les ont emmenées à Gaza. Israël a réagi en lançant une campagne militaire dont l’objectif vise à détruire le Hamas, à l’écarter du pouvoir à Gaza et à libérer les otages.

Le ministère de la santé de Gaza, contrôlé par le Hamas, affirme que plus de 36 000 personnes ont été tuées ou sont présumées mortes dans les combats jusqu’à présent, bien que seuls quelque 24 000 décès aient été identifiés dans les hôpitaux.

Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza. L’armée israélienne affirme avoir tué plus de 13 000 membres du groupe terroriste à Gaza, en plus d’un millier de terroristes à l’intérieur d’Israël le 7 octobre et dans les jours qui ont suivi l’assaut.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.