Israël en guerre - Jour 230

Rechercher

La sœur d’Haniyeh, inculpée d’incitation au terrorisme et d’affiliation au Hamas

L'acte d'accusation a été déposé auprès de la Cour de Beer Sheva ; la procureure générale a demandé que Sabah al-Salem Haniyeh soit maintenue en détention jusqu'à la fin de la procédure judiciaire

Jeremy Sharon est le correspondant du Times of Israel chargé des affaires juridiques et des implantations.

Une photo du chef du groupe terroriste palestinien du Hamas, Ismaïl Haniyeh, trouvée lors d'un raid au domicile de sa sœur, qui vit dans la communauté méridionale de Tel Sheva, le 1er avril 2024. (Crédit : Police israélienne)
Une photo du chef du groupe terroriste palestinien du Hamas, Ismaïl Haniyeh, trouvée lors d'un raid au domicile de sa sœur, qui vit dans la communauté méridionale de Tel Sheva, le 1er avril 2024. (Crédit : Police israélienne)

L’une des sœurs du chef du groupe terroriste palestinien du Hamas, Ismaïl Haniyeh, a été inculpée dimanche d’identification à un groupe terroriste interdit et d’incitation au terrorisme.

L’acte d’accusation contre Sabah al-Salem Haniyeh, 57 ans, résidente de la ville méridionale de Tel Sheva, l’accuse d’avoir envoyé deux messages WhatsApp à des dizaines de ses contacts, dont Haniyeh lui-même, « louant, encourageant et soutenant » les actions du Hamas le 7 octobre, lorsqu’il a massacré près de 1 200 personnes, en a kidnappé 253 autres et a perpétré des atrocités de masse dans le sud d’Israël.

Le 10 octobre, elle a envoyé un message à deux groupes WhatsApp, l’un comptant 116 membres et l’autre neuf membres, leur demandant de faire circuler une prière qui aiderait à « détruire l’ennemi ».

La prière demandait à Dieu de « les disperser et de les séparer et […] les détruire et de détruire leurs bâtiments […] et d’approcher leur fin et de leur ôter la vie et de les laisser s’occuper de leurs cadavres et de les emmener […] Ô Dieu, compte-les en nombre et tue-les et ne laisse aucun d’entre eux. Ô Dieu, accomplis leur massacre et éloigne-nous de leur mal ».

Pour ce message et un autre message envoyé le 9 octobre, elle est accusée de deux chefs d’identification à un groupe terroriste, ce qui lui vaudra une peine de trois ans d’emprisonnement si elle est reconnue coupable, et de trois chefs d’incitation au terrorisme, ce qui lui vaudrait une peine de cinq ans d’emprisonnement.

L’acte d’accusation a été déposé auprès du tribunal de Beer Sheva et le bureau de la procureure générale a demandé à la Cour d’ordonner que Sabah al-Salem Haniyeh soit maintenue en détention jusqu’à la fin de la procédure judiciaire à son encontre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.