La solde des soldats israéliens de Tsahal augmente de 50 %
Rechercher

La solde des soldats israéliens de Tsahal augmente de 50 %

Les combattants recevront désormais 1 616 shekels par mois ; les soldats gagnent toujours moins que la moitié du salaire minimum

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Le gouvernement a approuvé dimanche une augmentation de 50 % de la solde des soldats de Tsahal après des mois de discussions entre les ministères de la Défense et des Finances sur les détails de l’augmentation des salaires.

L’augmentation de la solde devrait entrer en vigueur le mois prochain.

A compter de janvier 2016, les soldats combattants verront leurs salaires mensuels passer de 1 077 shekels (258 euros) à 1 616 shekels (387 euros). Les soldats non-combattants recevront 1 176 shekels (281 euros), au lieu des 784 shekels (187 euros) qu’ils reçoivent actuellement.

Intervenant à l’ouverture de la réunion hebdomadaire du cabinet, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré qu’il existait un large soutien aux augmentations.

« Je suppose, et je suis certain que tous les ministres se féliciteront de la hausse du salaire des soldats de Tsahal. C’est nécessaire, juste et justifié », a-t-il déclaré.

Le ministre des Finances Moshe Kahlon a dit que la décision « corrige une injustice de longue date ». Il a laissé entendre qu’il chercherait à augmenter encore plus les salaires.

« L’augmentation est importante – environ 50 % en une seule fois, » a-t-il précisé. « Cela ne suffit toujours pas, mais nous sommes sur la bonne voie. L’étape que nous avons prise est significative ».

En plus de l’augmentation de la solde des soldats, la proposition du ministère des Finances inclut un investissement de 600 millions de shekels (143 millions d’euros) par an dans l’amélioration des conditions de base des conscrits.

Bien que la mesure représente une hausse de 50 % de leur salaire, les soldats gagnent toujours moins que la moitié du salaire minimum.

En mars 2015, suite à une décision antérieure de la Knesset, la centrale syndicale Histadrout et le patronat ont convenu d’une augmentation du salaire minimum dans le secteur privé à 4 650 shekels (1 115 euros).

Le salaire minimum connaîtra une nouvelle hausse de 175 shekels après 18 mois, et encore 175 shekels un an plus tard, pour atteindre 5 000 shekels (1 200 euros) en décembre 2017.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...