La Suisse reprend ses paiements à l’Unrwa
Rechercher

La Suisse reprend ses paiements à l’Unrwa

Les résultats préliminaires de l'enquête de l'ONU, publiés début novembre, "excluent" toute "fraude" ou "détournement de fonds" mais font état de "problèmes de gestion"

Pierre Krähenbühl, Commissaire général de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) à l'école primaire de filles Rimal à Gaza City, le 22 janvier 2018. (AP Photo/Adel Hana)
Pierre Krähenbühl, Commissaire général de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) à l'école primaire de filles Rimal à Gaza City, le 22 janvier 2018. (AP Photo/Adel Hana)

La Suisse a repris ses paiements à l’Agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (Unrwa), arguant qu’une enquête de l’ONU a écarté les soupçons de fraude à l’encontre de l’organisation.

Les autorités suisses avaient interrompu leur contribution à l’Unrwa cet été jusqu’à ce qu’une enquête interne fasse la lumière sur des accusations de mauvaise gestion et d’abus d’autorité au sein de l’organisation, dirigée alors par le Suisse Pierre Krähenbühl.

Les résultats préliminaires de l’enquête de l’ONU, publiés début novembre, « excluent » toute « fraude » ou « détournement de fonds » par le Commissaire général de l’organisation mais font état de « problèmes de management », poussant M. Krähenbühl à démissionner.

« Le bureau du Secrétaire général de l’ONU a confirmé dans une lettre adressée à la Suisse le 3 décembre 2019 que l’enquête n’avait pas mis en évidence de détournement de fonds », a indiqué le ministère des Affaires étrangères suisse, dans un courriel à l’AFP.

Le ministère fait également valoir les réformes mises en place au sein de l’agence de l’ONU en matière de gouvernance pour reprendre ses paiements.

« Compte tenu des mesures prises et de la confirmation par le Secrétaire général de l’ONU qu’aucun fonds donné par des donateurs n’a été détourné, la Direction du développement et de la coopération a décidé de reprendre les paiements à l’Unrwa », a-t-il ajouté.

En 2019, la Suisse a versé à l’Unrwa 25 millions de francs suisses (23 millions d’euros).

Fondée en 1949, l’Unrwa gère des écoles et fournit une aide vitale à des millions de réfugiés palestiniens en Jordanie, au Liban, en Syrie et dans les Territoires palestiniens. Elle emploie 30 000 personnes, principalement des Palestiniens.

Depuis plus d’un an, les Etats-Unis de Donald Trump et Israël jugent qu’elle n’a plus de raison d’être dans sa forme actuelle. Les deux pays s’opposent notamment au fait que les Palestiniens puissent transmettre le statut de réfugié à leurs enfants.

Alors qu’il avait réussi, avec des économies et de nouvelles levées de fonds, à atténuer en 2019 la crise budgétaire de l’Unrwa, M. Krähenbühl a été contraint à la démission le 6 novembre. Il a été remplacé par un Britannique, Christian Saunders, en attendant un nouveau commissaire général.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...