Rechercher

La synagogue de Carpentras en finale de l’émission « Le monument préféré des Français »

Plus ancienne synagogue de France toujours en activité, elle représentera la région sud Provence-Alpes-Côte d'Azur lors de la grande finale de l’émission en septembre

La synagogue de Carpentras, le 7 juillet 2017. (Crédit : Cnaan Liphshiz/JTA)
La synagogue de Carpentras, le 7 juillet 2017. (Crédit : Cnaan Liphshiz/JTA)

L’émission « Le monument préféré des Français 2022 », présentée par Stéphane Bern, fera son retour à la rentrée sur France 3 à l’occasion des 39e journées européennes du Patrimoine, les 17 et 18 septembre 2022.

Ces derniers mois, les Français ont été invités à désigner parmi une sélection de 42 lieux issus du patrimoine culturel, historique et architectural français les 14 monuments qui représenteraient les 14 régions du pays lors de la grande finale de l’émission.

Parmi les 14 monuments sélectionnés : la synagogue de Carpentras, la plus ancienne synagogue de France toujours en activité, qui représentera la région sud Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Grâce aux votes, une équipe de France 3 prépare un reportage sur la synagogue, qui sera diffusé en septembre.

La ville de Carpentras invite à se rendre sur la page dédiée et à cliquer sur la photo de la synagogue en bas de page autant de fois que possible jusqu’au 22 juillet à 23h59.

L’émission invite ainsi à « partir en voyage sur les routes de France à la découverte de la prodigieuse richesse du patrimoine culturel, architectural et historique de notre pays ». L’an dernier, la Place Stanislas à Nancy avait remporté la compétition.

Les 13 autres lieux retenus pour la grande finale sont : le rocher et la chapelle Saint-Michel d’Aiguilhe (Auvergne Rhône-Alpes) ; l’abbaye de Fontenay à Marmagne (Bourgogne-Franche-Comté) ; la chapelle de la maison Saint-Yves à Saint-Brieuc (Bretagne) ; le château d’Azay-le-Rideau (Centre-Val de Loire) ; le site préhistorique de Filitosa à Sollacaro (Corse) ; le fort de Schoenenbourg à Hunspach et Ingolsheim (Grand Est) ; l’habitation Zévallos au Moule (Outre-mer Guadeloupe) ; le centre historique minier de Lewarde (Hauts-de-France) ; le château de Vaux-le-Vicomte à Maincy (Île-de-France) ; la gare transatlantique de Cherbourg et le sous-Marin Le Redoutable (Normandie) ; le pont Transbordeur à Rochefort et Échillais (Nouvelle-Aquitaine) ; l’abbaye Saint-Martin-du-Canigou à Casteil (Occitanie) ; et le musée Robert Tatin à Cossé-le-Vivien (Pays de la Loire).

Édifiée par les Juifs comtadins en 1367, la synagogue a été reconstruite et agrandie au XVIIIe siècle. Elle a fait entre 2017 et 2019 l’objet de travaux de sauvegarde et d’aménagement à l’occasion de son 650e anniversaire, et il est possible de la visiter toute l’année sur réservation (15 place Maurice Charretier ; contact : 04 90 63 39 97 / synagogue.carpentras@sfr.fr ; détails sur le site de la synagogue).

Outre la salle de prières, connue pour sa voûte étoilée, la synagogue est dotée d’un mikvé en excellent état de conservation et de deux boulangeries. Son architecture et sa décoration intérieure, chef d’œuvre de l’art religieux rococo du XVIIIe siècle, en font le monument le plus visité de la ville.

Lors des récents travaux, il s’est agi de restaurer les plafonds, parements, mosaïques, mais aussi de moderniser les installations électriques et de rendre l’édifice plus accessible aux nombreux visiteurs qui s’y rendent chaque année. Ces travaux étaient nécessaires pour sauvegarder et continuer à faire vivre ce lieu historique.

Le chantier s’est étalé sur trois ans, et avait démarré par la restauration des plafonds de la salle de culte. La voûte étoilée, conçue en 1750, a ainsi pu retrouver tout son lustre.

Dans un second temps, les parements de la salle de culte ont été à leur tour restaurés, et les systèmes électriques et de chauffage mis aux normes. La troisième tranche a concerné les mosaïques, ferronneries et luminaires, ainsi que l’installation d’un ascenseur.

Ces travaux de rénovation, ainsi que les évènements organisés à l’occasion du 650e anniversaire de la synagogue, ont été portés par l’Association pour la valorisation du patrimoine culturel juif carpentrassien avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...