La Syrie abat une « cible hostile » à proximité d’une base liée à l’Iran
Rechercher

La Syrie abat une « cible hostile » à proximité d’une base liée à l’Iran

Damas a déclaré que l'attaque ciblait la zone de Masyaf à l'ouest d'Homs, une zone souvent ciblée par des bombardements attribués à Israël

Une image satellite du complexe CERS à proximité de Masyaf.  (Capture d'écran: Google Earth)
Une image satellite du complexe CERS à proximité de Masyaf. (Capture d'écran: Google Earth)

La Syrie a déclaré avoir abattu un missile tiré depuis le nord du Liban, qui avait pour destination une zone qui a déjà été ciblée par des frappes israéliennes.

Saana, l’agence de presse étatique syrienne, a déclaré que des défenses aériennes avaient abattu une « cible hostile » dans la zone de Masyaf, non loin de Homs.

Selon des articles de la presse syrienne, de multiples explosions ont été entendues dans la zone alors que les défenses aériennes ont été activées contre au moins un missile.

Le mois dernier, une entreprise israélienne de renseignement avait annoncé que le système de défense aérienne russe S-300 était devenu opérationnel autour de Masyaf, à l’ouest d’Homs.

Israël aurait ces derniers mois changé de tactique pour lancer des missiles depuis le Liban vers la Syrie afin d’éviter d’alerter les défenses aériennes syriennes.

Il n’y a pas eu de réaction de l’armée israélienne, qui commente rarement ce type de frappes.

L’article de Saana n’accusait pas Israël d’être responsable de l’attaque, mais a mentionné le fait que des attaques américaines et israéliennes dans la zone avaient été déjouées dans le passé.

La zone autour de Masyaf, qui est connue pour être utilisée comme une base par les forces iraniennes et milices pro-Iran, a été ciblée à de nombreuses reprises au cours des dernières années dans des attaques largement imputées à Israël.

En juillet de l’année dernière, des avions de chasse israéliens ont ciblé une usine de production de missile à Masyaf. Ville dans laquelle un scientifique syrien spécialiste des armes chimiques et des missiles a également été tué plus tôt ce mois-ci dans un attentat à la voiture piégée attribué à Israël.

Des officiels occidentaux associent depuis longtemps le Centre de recherche et d’études scientifiques à proximité de Masyaf, connu comme CERS, à une usine de production d’armes chimiques.

L’armée israélienne a reconnu avoir mené des centaines de frappes aériennes en Syrie ces dernières années, sur des cibles liées à l’Iran, qui soutient le régime du président Bachar al-Assad dans la guerre civile syrienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...