Rechercher

La Syrie affirme avoir intercepté des frappes israéliennes près de Damas

Les frappes ont ciblé des sites militaires syriens près de l'aéroport international de Damas et au sud de la capitale, selon l'OSDH

Des images diffusées par les médias syriens disent montrer un missile de défense antiaérienne s'élever pour répondre à une frappe israélienne, près de Damas. (Capture d'écran)
Des images diffusées par les médias syriens disent montrer un missile de défense antiaérienne s'élever pour répondre à une frappe israélienne, près de Damas. (Capture d'écran)

La Syrie a affirmé vendredi que sa défense antiaérienne avait intercepté des missiles israéliens dans la région de Damas, dans la première frappe depuis plus d’un mois.

« L’ennemi israélien a mené des frappes aériennes depuis le nord-est, ciblant des sites près de Damas », a indiqué le ministère syrien de la Défense dans un communiqué.

Le ministère a affirmé que la plupart des missiles avaient été interceptés.

L’agence officielle syrienne Sana avait auparavant annoncé que la défense antiaérienne syrienne avait intercepté « une frappe de missiles dans l’espace aérien de Damas et de la région Sud ».

Selon l’Observatoire syrien pour les droits de l’Homme, une organisation basée en Grande-Bretagne mais dont les financements restent flous, les frappes ont ciblé des sites militaires syriens près de l’aéroport international de Damas et au sud de la capitale.

Une frappe israélienne avait tué cinq militaires syriens près de Damas en septembre. En juin, une autre avait mis l’aéroport de Damas hors service pour deux semaines. D’autres frappes israéliennes ont eu pour cible l’aéroport d’Alep en août et septembre.

Depuis que la guerre civile a éclaté en Syrie en 2011, Israël a mené des centaines de frappes contre son voisin du nord, visant les forces gouvernementales syriennes tout comme leurs alliés soutenus par l’Iran, ou des membres du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah.

Israël a justifié ces frappes par la nécessité d’empêcher l’Iran de s’implanter à proximité de ses frontières.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...