Rechercher

La Syrie, un « laboratoire de drones » pour les belligérants – ONG

La Russie, les États-Unis, l'Iran, la Turquie, Israël et le régime syrien ont tous eu recours à des drones lors d'opérations militaires en Syrie

Une capture d'écran d'un drone de combat iranien Shahed-129. (Crédit : YouTube/Future technologie militaire)
Une capture d'écran d'un drone de combat iranien Shahed-129. (Crédit : YouTube/Future technologie militaire)

La Syrie a servi de « laboratoire de drones » pour les parties ayant pris part à ses onze années de conflit, durant lesquelles des drones ont été testés et déployés plus tard en Ukraine, a affirmé mardi une ONG.

Au moins 39 types de drones militaires de six pays ont été utilisés en Syrie, indique l’ONG néerlandaise PAX for peace dans un rapport publié mardi.

La Russie, les États-Unis, l’Iran, la Turquie, Israël et le régime syrien ont tous eu recours à des drones lors d’opérations militaires en Syrie.

« La Syrie a été un ‘laboratoire’ de drones, dans lequel des pays et groupes armés non étatiques ont testé différents nouveaux types de drones », avance l’ONG.

« Au cours de la dernière décennie, les drones améliorés dans le ciel syrien ont montré à plusieurs reprises comment les acteurs militaires (…) ont amélioré leurs connaissances » dans ce domaine, ajoute le rapport.

Des drones kamikazes iraniens, russes et américains utilisés en Syrie ont été déployés « à plus grande échelle » dans la guerre en Ukraine.

Un drone survolant Kiev lors d’une attaque, le 17 octobre 2022. (Crédit : Sergei Supinsky/AFP)

Depuis 2016, la Turquie utilise des drones dans le nord de la Syrie lors d’opérations militaires qui l’ont aidée à s’emparer d’une vaste bande de territoires frontaliers.

Plus de 60 frappes de drones turcs ont touché des zones tenues par les Kurdes entre janvier et septembre 2022, selon le rapport.

Le drone Bayraktar TB-2 déployé en Syrie est devenu « le drone de combat le plus connu de Turquie, jouant un rôle clé dans les conflits en Libye, au Haut-Karabakh, en Éthiopie et plus récemment en Ukraine », affirme PAX for peace.

La guerre s’est avérée être « l’ultime laboratoire de véhicules aériens sans humains à bord (UAV) » pour la Russie, lui permettant d’évaluer les drones de ses partenaires et de tester ses propres drones et armes de combat.

L’intervention de la Russie en soutien au régime syrien a été cruciale à l’heure où celui-ci perdait de vastes étendues de territoire.

« La Russie (…) a considérablement influencé le cours de la guerre grâce aux drones », selon PAX for peace.

L’Iran a également fourni des drones à des milices irakiennes alliées et au groupe terroriste libanais du Hezbollah, qui disposait déjà de capacités avancées, mais a consolidé son expérience en combattant aux côtés de l’Iran et de la Russie en Syrie, selon le rapport.

Six types de drones iraniens ont également été « signalés aux mains du régime syrien », précise l’ONG.

Pendant ce temps, des jihadistes, tels que ceux du groupe État islamique (EI) ou de Hayat Tahrir Al-Sham (HTS), ont converti des drones civils à des fins militaires.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...