La télévision de l’AP salue les attaquants du lynchage de Ramallah en 2000 – PMW
Rechercher

La télévision de l’AP salue les attaquants du lynchage de Ramallah en 2000 – PMW

Le présentateur d'un programme de la chaîne dirigée par l'Autorité palestinienne qualifie de "héros" trois des participants au meurtre brutal de deux réservistes israéliens

Aziz Salha, les mains sanglantes après le lynchage de deux réservistes de l'armée israélienne à Ramallah, en 2000. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Aziz Salha, les mains sanglantes après le lynchage de deux réservistes de l'armée israélienne à Ramallah, en 2000. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Une émission diffusée sur la chaîne officielle de l’Autorité palestinienne a récemment rendu hommage à trois Palestiniens qui avaient participé au lynchage brutal de deux réservistes israéliens au début de la Seconde intifada, a fait savoir un observatoire des médias.

Durant un épisode diffusé au mois de juin des « Géants de l’endurance », l’animateur du programme a fait référence à Habbes Bayyoud, Muhammad Nawarah et Jawad Abu Qara en les qualifiant de « héros » pour leur implication dans la mort des soldats Yosef Avrahami et Vadim Norzhich, selon l’organisation Palestinian Media Watch.

L’animateur a aussi interviewé la soeur de Muhammad Nawarah qui s’est dit être fière de son frère.

« Muhammad est un homme charmant qui nous rend fiers. Je suis fière d’avoir un frère comme Muhammad… Grâce à lui, nous gardons la tête haute et nous ressentons de la fierté », a-t-elle déclaré selon une traduction rendue publique jeudi par PMW.

Bayyoud a écopé de deux peines de prison à vie en Israël pour son rôle dans ces assassinats et Nawara d’une seule. Abu Qara a pour sa part été condamné à 25 ans d’emprisonnement.

Avrahami et Norzhich avaient été tués au mois d’octobre 2000 après avoir pris une mauvaise direction, s’égarant finalement dans la ville de Ramallah dirigée par l’Autorité palestinienne au début de la Seconde intifada.

Les deux hommes avaient été battus à mort et leurs dépouilles mutilées.

Ce lynchage brutal avait été filmé par une équipe de la télévision italienne, avec l’image de l’un des attaquants se tenant à une fenêtre pour montrer ses mains ensanglantées face à la foule qui le regardait. Cette séquence devait devenir l’une des plus marquantes de la Seconde intifada.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...