Sapin : La Turquie doit lutter efficacement contre les trafics de l’EI
Rechercher

Sapin : La Turquie doit lutter efficacement contre les trafics de l’EI

Le ministre français des Finances était à New York où une résolution a été votée à l'ONU pour lutter contre l'EI

Le ministre français des Finances Michel Sapin (D) et le ministre du Budget Christian Eckert (G) assistent à leur audition par la Commission des finances de l'Assemblée nationale à propos de l'amendement de la France du projet de budget 2015 le 13 novembre 2015 à Paris. (Crédit : AFP PHOTO / ERIC PIERMONT)
Le ministre français des Finances Michel Sapin (D) et le ministre du Budget Christian Eckert (G) assistent à leur audition par la Commission des finances de l'Assemblée nationale à propos de l'amendement de la France du projet de budget 2015 le 13 novembre 2015 à Paris. (Crédit : AFP PHOTO / ERIC PIERMONT)

La Turquie doit lutter « totalement et concrètement » contre le trafic de pétrole ou d’antiquités venant des territoires tenus par les djihadistes en Syrie, a souligné jeudi le ministre français des Finances Michel Sapin.

Le ministre était à New York pour une réunion de grands argentiers des pays du Conseil de sécurité qui doit adopter une résolution visant à mieux lutter contre le financement du groupe Etat islamique (EI).

Les résolutions de l’ONU « s’imposent à la Turquie en tant qu’Etat », a-t-il affirmé.

« La Turquie est engagée autant que tout autre Etat dans leur mise en oeuvre et elle doit lutter totalement et concrètement contre toutes les formes de trafic qui peuvent venir de Daech » (acronyme arabe de l’EI).

Sapin a évoqué à ce propos l’éventualité d’une « sanction » contre tout pays réticent à tarir les sources de financement de l’EI. « A un moment donné il y aura des listes et on se posera la question de comment sanctionner ».

Il a rappelé que le G20 avait chargé le GAFI (Groupe d’action financière), organisme international de surveillance financière basé à Paris, de désigner d’ici février prochain les pays récalcitrants ou peu efficaces.

« Il conviendra de vérifier que chaque Etat lutte non seulement juridiquement mais pratiquement contre le financement de Daech », a ajouté le ministre qui dit compter sur « la pression internationale ».

La Russie, en froid avec la Turquie depuis qu’un bombardier russe a été abattu par la chasse turque, a accusé Ankara de laisser faire la contrebande de pétrole syrien organisé par l’EI et passant par ses frontières, voire même d’en profiter.

Sapin a minimisé le problème, estimant que « le plus gros du trafic est un trafic local, sur le territoire administré par Daech » et le reste du territoire syrien. « Pour rouler à Damas il faut de l’essence mais ce n’est pas à Damas qu’est produit le pétrole ».

Le vote de la résolution de l’ONU va permettre « de renforcer considérablement notre efficacité dans les deux ou trois mois qui viennent », a-t-il prédit. « On voit bien que les sources de financement se resserrent, il faut les tarir complètement ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...