Israël en guerre - Jour 193

Rechercher

La Turquie fustige la loi israélienne sur l’État-nation juif

La proclamation que Jérusalem est la capitale d'Israël, y compris la partie orientale de la ville, est "nulle et non avenue aux yeux de la communauté internationale", selon Ankara

Le président turc Recep Tayyip Erdogan s'adresse à la foule lors du congrès des branches jeunesse d'Ankara du Parti de la justice et du développement (AKP) au Ankara Sports Hall à Ankara, Turquie, le 11 mai 2018. (AFP PHOTO / ADEM ALTAN)
Le président turc Recep Tayyip Erdogan s'adresse à la foule lors du congrès des branches jeunesse d'Ankara du Parti de la justice et du développement (AKP) au Ankara Sports Hall à Ankara, Turquie, le 11 mai 2018. (AFP PHOTO / ADEM ALTAN)

La Turquie a fustigé jeudi la loi votée par le Parlement d’Israël définissant le pays comme « l’Etat-nation du peuple juif », affirmant qu’elle « piétine les principes du droit universel ».

« Nous condamnons dans les termes les plus forts la loi sur l’Etat-nation juif votée par le Parlement israélien et ne saurions accepter en aucun cas cette mesure raciste qui vise à éradiquer le peuple palestinien de sa patrie », a déclaré le porte-parole de la présidence turque Ibrahim Kalin sur Twitter.

« Nous rejetons aussi les tentatives répétées du gouvernement israélien d’établir un Etat d’apartheid », a-t-il ajouté.

Cette loi « piétine les principes du droit universel et bafoue les droits des citoyens palestiniens d’Israël », a déclaré le ministère turc des Affaires étrangères dans un communiqué.

Le texte qui suscite des accusations de « racisme » envers la minorité arabe, a été adopté par le Parlement d’Israël jeudi par 62 voix contre 55.

Le texte désigne « l’Etat d’Israël comme l’Etat national du peuple juif où celui-ci applique son droit naturel, culturel, religieux, historique » précisant que « le droit d’exercer l’autodétermination au sein de l’Etat d’Israël est réservé uniquement au peuple juif ».

Cette dernière mesure est « le produit d’une mentalité anachronique et discriminante », affirme le ministère turc des Affaires étrangères.

La loi déclare également que l’établissement de « localités juives (sur le territoire israélien) relève de l’intérêt national », ce que Ankara juge « inacceptable ».

Par ailleurs, la proclamation par le texte que Jérusalem est la capitale d’Israël, y compris la partie orientale de la ville, est « nulle et non avenue aux yeux de la communauté internationale », poursuit le communiqué.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.