Rechercher

La Turquie reprendra les explorations gazières en Méditerranée le 9 août

La Turquie conteste les frontières maritimes en Méditerranée avec la Grèce et Chypre, fixées après le démantèlement de l'Empire ottoman

Le navire de forage turc, Fatih, navigue à travers le Bosphore vers la mer Noire à Istanbul, le 29 mai 2020. (AP Photo/Emrah Gurel)
Le navire de forage turc, Fatih, navigue à travers le Bosphore vers la mer Noire à Istanbul, le 29 mai 2020. (AP Photo/Emrah Gurel)

La Turquie reprendra ses explorations gazières controversées en Méditerranée orientale le 9 août, a annoncé mardi soir le ministère de l’Energie, au risque de nouvelles tensions avec la Grèce et Chypre.

« Le bateau turc de sondage Adbulhamid Han entamera une mission en Méditerranée le 9 août au départ du port de Mersin » (sud), a indiqué le ministère dans un communiqué.

La destination du bâtiment n’a pas été précisée mardi mais Ankara avait laissé entendre une reprise imminente de ses activités en Méditerranée orientale la semaine dernière, dans un discours du vice-président Fuat Oktay prononcé lors d’une visite dans l’autoproclamée République turque de Chypre-Nord (RTCN).

« Nous défendons avec détermination nos droits en Méditerranée orientale », avait-il prévenu.

Athènes et Ankara avaient connu un été de fortes tensions en 2020 après le déploiement par la Turquie de bateaux sismiques, escortés par des navires de guerre, pour procéder à des explorations en Méditerranée orientale, une zone potentiellement riche en gaz naturel.

La Turquie conteste les frontières maritimes en Méditerranée avec la Grèce et Chypre, fixées après le démantèlement de l’Empire ottoman.

Apaisées temporairement après le lancement de pourparlers entre Ankara et Athènes en 2021, les tensions entre les deux pays ont refait surface récemment chacun s’accusant, notamment, mutuellement de violer leur espace aérien.

La Grèce tente de bloquer la vente par les Etats-Unis à la Turquie de nouveaux avions de combats.

Ankara s’oppose par ailleurs aux explorations de gaz par Chypre, estimant que le gouvernement chypriote n’a pas le droit de les mener sans l’accord des Chypriotes turcs.

L’armée turque a envahi en 1974 Chypre en réaction à un coup d’Etat de nationalistes chypriotes-grecs qui souhaitaient rattacher l’île à la Grèce.

Elle occupe depuis le tiers nord de Chypre, autoproclamée en 1983 République turque de Chypre-Nord (RTCN), que seule reconnaît Ankara.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...