La vague d’alyoth de l’été 2016 continue : 235 immigrants d’Ukraine en Israël
Rechercher

La vague d’alyoth de l’été 2016 continue : 235 immigrants d’Ukraine en Israël

"Nous n’avons pas peur de tout recommencer à zéro," a témoigné une famille qui subit la guerre depuis deux ans

235 olim sont arrivés d'Ukraine (Crédit: Daniel Bar-On)
235 olim sont arrivés d'Ukraine (Crédit: Daniel Bar-On)

Deux avions transportant 235 nouveaux immigrants depuis l’Ukraine ont atterri mardi dernier à l’aéroport Ben Gurion grâce à l’aide de l’Amitié Internationale des Chrétiens et des Juifs (International Fellowship of Christians and Jews).

La majorité des olim ont fui les zones de guerre dans l’est du pays et souhaitent commencer une nouvelle vie en Israël.

Ces 235 olim, qui regroupent 96 familles, rejoignent 280 autres ayant fait leur alyah il y a un mois.

Parmi les olim qui sont arrivés, une famille qui tient à rester anonyme, s’est échappée de la zone de guerre de la ville de Donetsk, à l’est de l’Ukraine. « Quand les bombardements de la ville ont commencé, j’étais au travail, » témoigne Irena, mère de famille.

« Les hélicoptères sont apparus soudainement dans le ciel, et ont attaqué l’aéroport de Donetsk. Nous nous sommes retrouvés assiégés sans aucun moyen de retourner chez nous, » a-t-elle ajouté.

Selon Irena, les maisons de la ville sont devenues des bases pour les opérations des rebelles, qui ont stationné sur place pendant 242 jours d’affilés, transformant la zone d’habitation en zone de guerre, ou de lourds combats prenaient place.

Durant deux années, Irena et sa famille ont parcouru de nombreuses villes ukrainiennes avant de prendre la décision de venir en Israël. « Nous avons réalisé, à la lumière de ces deux années, que le temps était venu pour nous et nos enfants de faire notre alyah et de vivre en sécurité tout en recevant une éducation juive », a conclu Maxim, le mari d’Irena, dont la famille ira vivre dans le nord d’Israël à Nahariya.

Une autre famille s’est retrouvée au milieu de ce qui est aujourd’hui appelé « La République de Luhansk », un état séparatiste mis en place à l’est de l’Ukraine par des forces pro-russes.

La famille avait dû fuir la ville pour trouver refuge ailleurs en Ukraine. En retournant à Luhansk et en découvrant l’impossibilité d’y construire une vie correcte, la famille a décidé d’immigrer en Israël.

« Nous n’avons pas peur de tout recommencer à zéro. Notre vie depuis quelques années nous a enseigné à gérer les changements de situations. Nous avons quasiment tout laissé derrière nous à Luhansk et nous sommes venus en Israël avec rien d’autre que nos valises, » ont témoigné Alexey et Yulia, parent d’une fille de cinq ans qui prévoient de s’installer à Netanya.

Parmi les 235 olim, 66 sont des enfants, et 8 sont des nourrissons. Le plus jeune de ces olim a 6 mois et le plus âgé 95 ans.

Ces olim prévoient de s’installer à travers Israël dans des villes telles que : Nahariya, Afula, Bat Yam, Haifa, Netanya, et Eilat.

Les nouveaux immigrants ont été accueillis à l’aéroport Ben Gurion lors d’une cérémonie de bienvenue en présence du Rabbin Yechiel Eckstein, président de l’Amitié internationale des Chrétiens et des Juifs.

« C’est très difficile d’entendre la souffrance et la peur dont ces olims ont été victimes ces dernières années. Je comprend la difficulté de prendre la décision de se détacher de sa famille et de sa maison ou on a grandi, mais à la lumière de cette situation, les olims auront droit à une seconde chance de vivre une vie en sécurité avec un environnement et une éducation juifs, » a déclaré Rabbi Yechiel Eckstein.

235 olim sont arrivés d'Ukraine (Crédit: Daniel Bar-On)
235 olim sont arrivés d’Ukraine (Crédit: Daniel Bar-On)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...