La veuve d’une victime du parking effondré ne peut pas payer les funérailles
Rechercher

La veuve d’une victime du parking effondré ne peut pas payer les funérailles

La famille d’Oleg Yakubov a indiqué que le corps du défunt est toujours à l'hôpital

Les secouristes sur le site d'un effondrement d'un parking dans le quartier de Ramat Hahayal  à Tel Aviv, le 5 septembre 2016. (Crédit : AFP/Gil Cohen-Magen)
Les secouristes sur le site d'un effondrement d'un parking dans le quartier de Ramat Hahayal à Tel Aviv, le 5 septembre 2016. (Crédit : AFP/Gil Cohen-Magen)

La famille d’Oleg Yakubov, l’un des trois ouvriers tués lundis dans l’effondrement du parking de Tel Aviv affirme que sa dépouille est toujours à l’hôpital, étant donné qu’ils n’ont pas de quoi payer les funérailles.

Yakubov, 60 ans, a immigré en Israël depuis l’Ouzbékistan il y a 18 ans, et a vécu dans le quartier populaire Hatikvah à Tel Aviv.

Sa veuve Glina confie au site Walla news qu’on leur réclamait 40 000 shekels pour une concession.

« Où est l’argent ? Nous ne l’avons pas, » dit-elle.

Elle a confié au site qu’Oleg travaillait tellement dur pour subvenir à leurs besoins, mais ils étaient toujours dans la pauvreté. Ils n’ont pas eu d’enfants ensemble, mais ont chacun des enfants de leurs unions précédentes, dont un fils qui est dans le coma à l’hôpital de Tel Aviv depuis 12 ans.

« Quel que soit le job qu’il faisait, il travaillait dur, de tout son cœur, pour un tout petit salaire », confie Glina.

La police parle également d’autres victimes : Denis Diatzniko, 28 ans, d’Ukraine, et Ihad Ajhaj, 34 ans, de la ville palestinienne de Bet Rima.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...