Israël en guerre - Jour 225

Rechercher

La ville bédouine de Rahat accueille son premier festival de cinéma

Plus de 40 films seront projetés, dont un documentaire d'un cinéaste local

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Extrait de "Jirah", un documentaire réalisé par le cinéaste bédouin de Rahat Yosef Abu Medigam, projeté lors du festival du film de Rahat de février 2023. (Capture d'écran/Autorisation)
Extrait de "Jirah", un documentaire réalisé par le cinéaste bédouin de Rahat Yosef Abu Medigam, projeté lors du festival du film de Rahat de février 2023. (Capture d'écran/Autorisation)

Rahat, la plus grande ville bédouine d’Israël, accueillera son premier festival de cinéma pendant quatre week-ends en février.

Une quarantaine de films, dont des films d’Iran, d’Italie, de France, du Kosovo, d’Espagne et d’Arabie saoudite, seront projetés au Rahat Center for Fine Arts, qui a ouvert ses portes en février dernier.

L’événement comprend la projection en avant-première de « Jirah », un documentaire réalisé par le cinéaste local de Rahat, Yosef Abu Medigam.

« Jirah, qui signifie ‘Frontières’, est un film de 46 minutes sur Khader, un artiste qui vit à Rahat avec sa femme et ses enfants, tandis que sa famille éloignée vit à Gaza, à 20 minutes de route, un trajet pratiquement impossible à faire pour quiconque vit en Israël.

Le film se déroule en 2008, lors de la reprise des combats entre Israël et le Hamas, alors que Khader tente de trouver un moyen de rendre visite à sa famille.

Un autre film aux accents locaux est « The Taste of Apples is Red » d’Ehab Tarabieh, présenté en première au Festival du film de Toronto et dont la projection sera suivie d’une discussion avec Tarabieh.

Le film raconte l’histoire d’un cheikh druze respecté dont le frère a disparu pendant la guerre des Six Jours en 1967 et qui revient sur le plateau du Golan après avoir vécu en exil pendant 47 ans.

« Egypt Love Song », qui a été présenté en avant-première au Festival du film de Jérusalem, explore l’histoire des Juifs des pays arabes. Dans ce documentaire, la réalisatrice Iris Zaki voyage avec son père à travers l’histoire insolite de sa légendaire grand-mère, la chanteuse égyptienne Souad Zaki.

Le festival comprendra la projection d’un large éventail de films actuels primés, dont le film « The Hero », lauréat du Grand Prix de Cannes, du réalisateur iranien Asghar Farhadi, ainsi que des films pour enfants doublés ou traduits en arabe.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.