Israël en guerre - Jour 256

Rechercher

La Wallonie interdit « tout transit d’armes » vers Israël

En raison d’un vide juridique, au moins 70 tonnes d’armes et d’explosifs sont passées par l'aéroport de Liège-Bierset vers Israël depuis le début de la guerre contre le Hamas

Le Premier ministre belge, Elio Di Rupo arrive pour assister à la réouverture du Musée Juif de Belgique - 14 septembre 2014, (Crédit : AFP PHOTO / EMMANUEL DUNAND)
Le Premier ministre belge, Elio Di Rupo arrive pour assister à la réouverture du Musée Juif de Belgique - 14 septembre 2014, (Crédit : AFP PHOTO / EMMANUEL DUNAND)

Une faille, révélée par RTBF le 23 mai dernier, permettait à la compagnie israélienne Challenge de faire transiter du matériel militaire par l’aéroport de Liège-Bierset sans autorisation. Alors que l’État fédéral belge a décidé de suspendre en février dernier les livraisons d’armes, une enquête du média belge indique qu’au moins 70 tonnes d’armes et d’explosifs ont transité par l’aéroport de Liège-Bierset.

« La compagnie israélienne profitait de l’absence de législation en Wallonie pour soumettre le transit sans transbordement à une licence ou à un contrôle. Autrement dit, les avions qui ne faisaient qu’une courte escale, sans chargement de soute, n’avaient pas besoin de licence, » lit-on sur le site de la RTBF.

Le cabinet du ministre-président de la Wallonie, Elio Di Rupo, a annoncé à plusieurs médias belges qu’un arrêt ministériel allait être pris pour mettre fin à toute forme de transit de matériel militaire vers Israël.

« Eu égard à la situation à Gaza et aux décisions de la Cour Internationale de Justice, le Ministre-Président a, en effet, décidé d’agir en fonction de ses attributions et a signé aujourd’hui un arrêté ministériel interdisant tout transit d’armes avec ou sans transbordement vers Israël », a déclaré le cabinet d’Elio Di Rupo à la RTBF, cité par France info.

De nombreuses ONG flamandes et wallonnes réclament aussi l’interdiction de ce genre de transit par le port d’Anvers.

Une décision qui intervient alors que la Belgique a annoncé vouloir rassembler un large groupe de pays européens afin d’augmenter le nombre de pays qui reconnaissent un État palestinien.

“Il y a beaucoup d’appréciation pour le rôle joué par la Belgique durant les mois précédents et le rôle que l’on veut continuer à jouer pour rassembler un groupe de pays européens plus large pour pouvoir utiliser la reconnaissance comme levier pour arrêter la violence,” a estimé le 27 mai de son côté le Premier ministre belge Alexander De Croo, qui recevait alors son homologue palestinien Mohammad Mustafa.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.